Annonces imobilieres et Vehicules
     Guide-dz.com

soir dalgerie Guidedz


    نتائج البحث عن “soir” – Flash info dz
    موقع Flash info dz

    La vie de macaque n’est pas de tout repos. Dormir, manger, faire de l …
    12/12/16 - 12/12/2016 10:15:31 PM GMT

    La quête algérienne de Montebourg
    12/12/16 - Le soir même, les télévisions locales diffuseront les images en France dans les appartements connectés en permanence sur la vie en Algérie. Avec le ...

    PewDiePie vient d’annoncer officiellement qu’il supprimera sa chaîne YouTube ce soir !
    09/12/16 -

    Il l'a dit, il va le faire : la star suédoise de YouTube va supprimer sa chaîne dès ce soir !

    Nous apprenions la semaine dernière que la star suédoise PewDiePie allait supprimer sa chaîne YouTube dès qu'il atteindrait les 50 millions d'abonnés. Aujourd'hui, Felix Kjellberg a passé la ligne rouge et sa chaîne ne cesse d'attirer des curieux ! Jeter à la poubelle sa chaîne pour protester ? Cela fait une semaine qu'il est au cœur des sujets de discussions les plus commentés sur Internet : PewDiePie va-t-il vraiment supprimer sa chaîne YouTube ? Jeter à la poubelle une communauté qu'il a construit en six ans d'un revers de main ? Et c'est là le problème : le Youtuber n'est pas clair. Une…

    Lire la suite : PewDiePie vient d'annoncer officiellement qu'il supprimera sa chaîne YouTube ce soir ! sur Hitek.fr



    Nouvelle MAJ Atlas HD200s – B124
    01/12/16 - Bonsoir tout le monde, une nouvelle version du logiciel KYNG pour l'Atlas HD 200s est disponible. C'est la version B124. Atlas HD-200s MainSoftware B124

    Nouvelle MAJ Atlas HD100 – A134
    01/12/16 - Bonsoir tout le monde, une nouvelle version du logiciel KYNG pour l'Atlas HD 100 est disponible. C'est la version A134. Atlas HD-100 MainSoftware A134

    Nouvelle MAJ Atlas HD200s – B123
    08/11/16 - Bonsoir tout le monde, une nouvelle version du logiciel KYNG pour l'Atlas HD 200s est disponible. C'est la version B123. "Pour ceux qui ont le module Wifi whed, il y'a une version corrigée du soft dans les téléchargements et aussi sur le serveur de fichiers K.Y.N.G. Désolé pour les désagréments causés. Bon courage". Atlas HD-200s MainSoftware B123

    Nouvelle MAJ Atlas HD100 – A133
    07/11/16 - Bonsoir tout le monde, une nouvelle version du logiciel KYNG pour l'Atlas HD 100 est disponible. C'est la version A133. Atlas HD-100 MainSoftware A133 Ajouté : (Atlas HD-100) Ajout du support pour le Viaccess E0. Mais pour pouvoir l'utiliser, vous devez utiliser l’outil "KYNG HD Special Cards DataEditor 2" pour modifier ce que l'on appelle le

    Klassyne robes simples: Robes de soiree mango
    28/10/16 - 28/10/2016 10:08:22 AM GMT

    Meilleur blog de robes: Patron burda robe de soiree gratuit
    28/10/16 - 28/10/2016 10:08:22 AM GMT

    Caftan Dubai, robe orientale et soirée arabe
    28/10/16 - 28/10/2016 10:08:21 AM GMT


    Warning: MagpieRSS: Failed to parse RSS file. (Undeclared entity error at line 11, column 44) in /home/guidedz/public_html/magpierss/rss_fetch.inc on line 238
    نتائج البحث عن “soir” – Bac Guide-dz.com | .edu
    نتائج البكالوريا 2016 شهادة التعليم المتوسط شهادة التعليم الابتدائيResultats Baccalaureat BEM CINQ dz onec

    Etudes de médecine (Paces) : comment choisir son université ?
    24/05/16 - Les lycéens qui se destinent aux études de santé (Paces) ont jusqu’au mardi 31 mai au soir pour classer leurs vœux ou sous-vœux d’université. Voici cinq critères pour y voir plus clair.

    الموضوع المقترح السابع في اللغة الفرنسية
    15/04/16 -
    بسم الله الرحمن الرحيم
    مدونة التربية و التعليم 
    استاذ التعليم الابتدائي  
    استاذ التعليم المتوسط
    استاذ التعليم الثانوي
    موضوع مقترح  7  في اللغة الفرنسية
    يمكن تحميل الموضوع على شكل PDF  في الأسفل ( لاحقا)
     الموضوع المقترح  السابع في اللغة الفرنسية
     الموضوع المقترح  السابع في اللغة الفرنسية
    TEXTE :
    Héros et hurlements
    Alex, un adolescent sans histoires entre, un jour, dans une librairie sinistre. Un livre à la couverture d’argent l’attire comme un aimant. Le libraire lui offre le livre.
    Le soir venu, sitôt son dîner avalé, Alex s’enferme dans sa chambre. Il met un peu d’ordre dans ses affaires puis prépare son sac pour le lendemain, tout cela sans cesser une seconde de penser au cadeau du libraire.
    Depuis qu’il est entré en possession de ce recueil de nouvelles, son désir de s’y plonger n’a fait que croître, au point de faire oublier une autre obsession prénommée Camille. Durant l’heure qu’il a passée avec elle, elle a parlé de tout sauf de la librairie. Son sourire était étincelant, son charme ensorcelant. A croire qu’elle faisait tout pour le séduire. Alex hausse les épaules à cette idée invraisemblable. Il soupire, se regarde dans le miroir de son armoire et se dit : « après tout pourquoi pas ? ». Aussitôt, une boule d’angoisse lui noue l’estomac, il n’est pas très à l’aise avec les filles. C’est un garçon courageux, sportif, casse cou à l’occasion, mais un piètre séducteur.
    Il s’empare du recueil posé sur son bureau, saute sur son lit et s’installe confortablement. Il pousse un soupir d’aise. « Héros et hurlements » , lit-il sur la couverture noire. Un titre qui sonne comme celuid’unfilm d’horreur.Lapremière nouvelle s’intitule :« Lesyeuxdu pendu ».
    Probablement une nullité. « Juste trois lignes et je le balance » pense-t-il.
    « Dans trois lignes, mon garçon, tu seras vert de peur, lit-il avec stupéfaction, car l’histoire que je m’apprête à te raconter, a de quoi te congeler le sang. Mais avant, il faudrait créer l’ambiance, il y a trop de lumière ici. »
    Brusquement, sa lampe de chevet s’éteint, plongeant la chambre dans la pénombre. Il frissonne jusqu’à la racine des cheveux. Pétrifié, il regarde le crépuscule par la fenêtre.
    -Alex, je ne trouve pas la lampe électrique, Alex !....
    -Les plombs ont dû sauter, dit-il
    -Je crois plutôt que ça vient de l’EDF. Il n’y a pas de lumière dans les rues. Je vais allumer des bougies, tu en veux une ?
    -Non merci, j’ai ce qu’il faut.
    C’est à la flamme vacillante d’une bougie qu’il replonge dans les « Yeux du pendu. »
    Arthur Ténor, Le livre dont vous êtes la victime,
    Livres de jeunesse, 2004
    QUESTIONS

    I/ COMPREHENSION : 13 points
    1 / Relevez quatre mots et expressions appartenant au domaine du « livre ».
    2 /Quels mots et expressions du texte traduisent le sentiment de peur ? Vous en relèverez quatre.
    3 / Le titre du livre donné à Alex est :
    -Les yeux du pendu
    -Le livre dont vous êtes la victime
    -Héros et hurlements
    Recopiez la bonne réponse.
    Vous justifierez cette réponse à l’aide du texte
    4 / Quels événements montrent que ce texte raconte une histoire fantastique ?
    5 / Quels passages du texte correspondent au sens de chacune des phrases ci-dessous ?
    -a / Alex est un garçon timide
    -b /Alex est pressé de lire son livre.
    -c / Alex imagine que ce livre ne raconte pas d’histoires intéressantes. 6 / Donnez un autre titre au texte.
    II/ PRODUCTION ECRITE : 7 POINTS
    Quel est votre moyen de distraction préféré : la lecture, le sport, la télévision, le cinéma ou Internet?
    Rédigez un texte argumentatif dans lequel vous défendrez votre loisir préféré à l’aide d’arguments et d’exemples de votre choix..

     تحميل موضوع الفرنسية السادس على شكل PDF  : لا حقا ان شاء الله بسبب مشكل في الانثرنث
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الثانوي : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم المتوسط : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الابتدائي : هنا
    الاجابة :
    Réponses
    Barème

    I/ COMPREHENSION

    13


    points





    1/ Quatre mots et expressions appartenant au domaine du livre:
    0,5x4
    2

    libraire/librairie/ livre/ recueil de nouvelles/titre/lignes



    2/ Mots et expressions du texte traduisant le sentiment de peur :
    0,5x4
    2

    Sinistre/ Une boule d’angoisse lui noue l’estomac/vert de peur/



    congeler le sang/ frissonne jusqu’à la racine des cheveux/ pétrifié/



    sursauter/ l’émotion étrangle sa voix.



    3/ Le titre du livre donné à Alex est :
    1+1


    -Héros et hurlements
    2

    Justification à l’aide du texte : « Héros et hurlements » , lit-il sur la



    couverture noire. Un titre qui sonne comme celui d’un film d’horreur.



    4/ Faits qui montrent que ce texte raconte une histoire fantastique :



    -Un livre à la couverture d’argent l’attire comme un aimant. Le libraire
    1+1
    2

    lui offre le livre.



    - « Dans trois lignes, mon garçon, tu seras vert de peur, lit-il avec



    stupéfaction, car l’histoire que je m’apprête à te raconter, a de



    quoi te congeler le sang. Mais avant, il faudrait créer l’ambiance, il y



    a trop de lumière ici. »



    - Brusquement, sa lampe de chevet s’éteint, plongeant la chambre dans



    la pénombre



    5/ Passages du texte correspondant au sens de chacune des phrases



    ci-dessous :



    - a/ Alex est un garçon timide /Aussitôt, une boule d’angoisse lui noue



    l’estomac, il n’est pas très à l’aise avec les filles.



    OU un piètre séducteur.



    - b/ Alex est pressé de lire son livre/ Depuis qu’il est entré en



    possession de ce recueil de nouvelles, son désir de s’y plonger n’a



    fait que croître .
    1+1+1
    3

    OU Il s’empare du recueil posé sur son bureau, saute sur son lit et




    s’installe confortablement



    - c / Alex imagine que ce livre ne raconte pas d’histoires intéressantes :



    La première nouvelle s’intitule : « Lesyeuxdu pendu ».Probablement



    une nullité. « Juste trois lignes et je le balance » pense-t-il.



    6/ Donnez un autre titre au texte :
    2
    2

    Le cadeau du libraire/ une histoire incroyable/ un livre effrayant/….




    II/ PRODUCTION ECRITE :

    7points

    1/ Présentation du texte.
    1
    1

    2/ Planification
    1,5
    4,5

    -
    choix énonciatif en relation avec la consigne/.

    1,5


    -
    choix des arguments.


    1,5


    -
    structure et cohérence.
    1,5

    1,5

    3/ Utilisation de la langue de façon appropriée.







    الموضوع المقترح السادس في اللغة الفرنسية
    14/04/16 -
    بسم الله الرحمن الرحيم
    مدونة التربية و التعليم 
    استاذ التعليم الابتدائي  
    استاذ التعليم المتوسط
    استاذ التعليم الثانوي
    موضوع مقترح  6  في اللغة الفرنسية
    يمكن تحميل الموضوع على شكل PDF  في الأسفل
     الموضوع المقترح السادس في اللغة الفرنسية
     الموضوع المقترح السادس في اللغة الفرنسية
    Texte :



    Les maladies du Net
    La revue britannique New Scientist est catégorique:Internet fait naître des pathologies chez lesutilisateurs.L’année 2006 a vu apparaître,selon cette publication hebdomadaire, 5 nouveaux troubles psychologiques. Il s’agit de l'egonavigation qui concerne les internautes qui recherchent régulièrement des requêtes sur leur propre personne pour connaître leurcyber-réputation,du web- voyeurisme qui consiste à fairedes investigations sur ses amis plus ou moins proches ou sur ses anciennes conquêtes amoureuses, et de la cyberchondrie qui se manifeste sous forme de recherches sur toutes sortes de maladies graves alors qu’on a simplement mal aux pieds ou au dos. Il y a aussi le web-exhibitionnisme qui consiste à raconter sur son blog des détails sur sa vie personnelle et la wikipediolie qui concerne les personnes qui sacrifient leur vie personnelle ou professionnelle pour rédiger des articles sur l'encyclopédie en ligne Wikipedia.
    Kamel Imarazène, Info soir du 25/3/2010.
    Questions :
    I-Compréhension de l’écrit :(13 pts)
    1- Quelle référence est citée dès le début du texte ? Quelle information importante nous donne-t-elle ?
    2- Qu’appelle-t-on des « pathologies » ? Répondez en relevant du texte le mot qui porte le même sens.
    3- Selon la source citée dansle texte,l’année 2006 a vu apparaître 5 nouveaux troubles pathologiques. Lesquels ?
    4- Ces troubles pathologiques touchent-ils tout le monde ou seulement une catégorie de la population ? Répondez avec précision.
    5- Relevez les mots qui relèvent du vocabulaire lié à l’Internet. Relevez un mot de la même famille de « Internet ».
    6- « Internet n’a pas que des avantages. Il fait naitre des pathologies chez les utilisateurs. » Quel rapport logique implicite relie ces deux propositions ? Exprimez explicitement ce même rapport en reliant les deux propositions à l’aide de l’outil qui convient choisi parmi les propositions suivantes : cependant, alors que, parce que, en revanche.
    II - Production écrite. Au choix :(7 pts) Sujet 1:
    Résumez le texte en une soixantaine de mots.
    Sujet 2 :
    D’après vous, comment les parents peuvent-ils éviter à leurs enfants de devenirs cyberdépendants ? (Une quinzaine de lignes).

     تحميل موضوع الفرنسية السادس على شكل PDF  : تحميل
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الثانوي : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم المتوسط : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الابتدائي : هنا


    الموضوع المقترح الخامس في اللغة الفرنسية
    13/04/16 -
    بسم الله الرحمن الرحيم
    مدونة التربية و التعليم 
    استاذ التعليم الابتدائي  
    استاذ التعليم المتوسط
    استاذ التعليم الثانوي
    موضوع مقترح 5 في اللغة الفرنسية
    يمكن تحميل الموضوع على شكل PDF  في الأسفل
     الموضوع المقترح الخامس في اللغة الفرنسية
     الموضوع المقترح الخامس في اللغة الفرنسية

    Texte :
    Cyberdépendance
    Quand Internet devient le centre de la vie
    Impact La démocratisation des nouvelles technologies de l’information dans notre pays a entraîné l’usage à grande échelle d’Internet.
    Aujourd’hui, cet outil est, le moins que l’on puisse dire,omniprésent dans la vie quotidienne. On l’utilise à l’école, à l’université, au bureau, à la maison. Il faut dire qu’il est captivant et rend d’énormes services. «Depuis que j’ai Internet, je suis tranquille», vous dira le commun des Algériens.
    Seulement voilà, le recours systématique à ce moyen de communication peut s’avérer à moyen et longs termes néfastes pour la santé morale et physique. En effet et comme tout excès, l’utilisation abusive d’Internet a ses inconvénients que les psychologues assemblent dans le terme cyberdépendance. On qualifie une personne de cyberdépendante quand le Net devient le centre de sa vie.
    Autrement dit, lorsqu’elle se déconnecte complètement de la réalité. Quels en sont les symptômes ? Le Centre d’aide à la dépendance à Internet de la faculté de médecine de Harvard, aux Etats-Unis d’Amérique, en a identifié un certain nombre. Il s’agit principalement du «sentiment de bien-être et d’euphorie à naviguer sur Internet, de l’incapacité de s’arrêter, du besoin d’augmenter de plus en plus le temps consacré à Internet, du manque de temps pour la famille et les amis, du sentiment de vide, de dépression et d’irritabilité quand on est privé d’un ordinateur, des mensonges sur ses activités à la famille ou aux amis et de problèmes à l’école ou au travail.»
    Sur un autre plan, cette dépendance se manifeste sous forme de «sécheresse des yeux, de maux de dos et de tête migraineux, de repas irréguliers ou sautés, de mauvaise hygiène personnelle et d’insomnies ou changements dans le cycle du sommeil».
    Qualifiée de drogue des temps modernes, la cyberdépendance est un phénomène qu’on associe généralement aux pays développés tels le Japon et les Etats-Unis où les nouvelles technologies ont envahi tous les espaces. Néanmoins, des cas sont enregistrés un peu partout dans le monde.
    Des cyberdépendants en Algérie ? Ils existent bel et bien. «Vous n’allez pas me croire, peut- être, mais j’ai un collègue qui vit pratiquement par et pour Internet.
    C’est un informaticien d’une quarantaine d’années qui passe ses journées et ses nuits à surfer sur la Toile», témoigne Djaâfar, la trentaine environ qui exerce comme infographe au sein d’une boîte de communication à Alger-Centre.
    Ces cyberdépendants ne sont pas conscients, pour la plupart, de leur «anomalie». Pour eux, ils sont normaux et ne souffrent d’aucun trouble. Ce qui est compréhensible sachant que la cyberdépendance est pratiquement méconnue chez nous.
    Kamel Imarazène Infosoir.Edition du 25/3/2010 1/2
    Questions :
    I - Compréhension de l’écrit : (13 pts)
    1- « Aujourd’hui, cet outil est, le moins que l’on puisse dire, omniprésent dans la vie quotidienne. » A quoi renvoie l’expression « cet outil » dans cette phrase ?
    2- L’usage de cet outil est-il toujours bénéfique ? Relevez les passages du texte qui justifient la réponse.
    3- Que veut dire « être cyberdépendant » ? Répondez en relevant la phrase du texte qui en donne la définition.
    4- D’après le texte,quels sont les signes par les quels se manifeste la cyberdépendance ?
    5- Cette cyberdépendance se trouve- t- elle seulement dans les pays développés ? Répondez très brièvement.
    6- « La démocratisation des nouvelles technologies de l’information dans notre pays a entrainé l’usage à grande échelle d’Internet ». Réécrivez cette phrase à la voix passive.
    II - Production écrite. Au choix : (7 pts) Sujet 1:
    Résumez le texte en une centaine de mots.
    Sujet 2:
    Pensez-vous que la cyberdépendance est une fatalité ou au contraire qu’on peut y échapper ?Répondez en expliquant et en justifiant au moyen d’arguments. (Une quinzaine de lignes).
     تحميل موضوع الفرنسية الرابع على شكل PDF  : تحميل 
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الثانوي : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم المتوسط : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الابتدائي : هنا
    الاجابة تجدونها في التعليقات


    الموضوع المقترح الرابع في اللغة الفرنسية
    12/04/16 -
    بسم الله الرحمن الرحيم
    مدونة التربية و التعليم 
    استاذ التعليم الابتدائي  
    استاذ التعليم المتوسط
    استاذ التعليم الثانوي
    موضوع مقترح 4 في اللغة الفرنسية
    يمكن تحميل الموضوع على شكل PDF  في الأسفل
     الموضوع المقترح الرابع في اللغة الفرنسية
     الموضوع المقترح الرابع في اللغة الفرنسية
    Texte :
    La Suisse s’inquiète pour ses enfants
    Selon une étude qui a été rendue publique en octobre 2008, près de 70 000 personnes dépendent d’Internet en Suisse. Elles passent en moyenne 35 heures par semaine sur la Toile en dehors de leur travail, selon la même source.
    «Ce sont surtout les jeux en ligne, les chats et les sites à caractère sexuel ou pornographique qui présentent un risque», a indiqué l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (Ispa) dans un communiqué. Les jeunes figurent parmi les catégories les plus exposées à ce fléau qui peut engendrer de nombreux problèmes : «Relations sociales altérées, performances scolaires ou professionnelles amoindries, habitudes alimentaires déréglées, migraines ou troubles de la vue.»
    Cette situation alarmante n’a pas laissé indifférents les politiques, bien au contraire. Ceux- ci ont saisi le Conseil fédéral, l'organe exécutif de la Confédération suisse, pour qu’il présente au Parlement un rapport sur l’ampleur et les types de problèmes liés à l’utilisation excessive d’Internet, «avec une attention toute particulière aux jeux en ligne et au danger qui menace spécifiquement les adolescents».
    Dans sa réponse datée du 19 août 2009, le Conseil fédéral a indiqué qu’«il n’existe pas de données fiables qui justifieraient des mesures exhaustives». «Cependant, les problèmes sanitaires liés à l'importance toujours croissante d'Internet pouvant s'aggraver, le Conseil fédéral est disposé à examiner, compte tenu des limites budgétaires et financières, les liens entre une utilisation excessive d'Internet et des jeux électroniques et certains troubles de la santé, ainsi qu'à formuler les recommandations correspondantes pour le travail de prévention.
    Il prévoit de charger l'Office fédéral de la santé publique, compétent en la matière, d'élaborer un rapport», a-t-il poursuivi.
    K. I. Infosoir. Edition du 25/3/2010
    Questions :
    I - Compréhension de l’écrit : (13 pts)
    1- « La Suisse s’inquiète pour ses enfants ».Quelleestl’origine de cette inquiétude ?
    2- Qu’est-ce qui représente réellement un danger ? Relevez le passage du texte qui justifie votre réponse.
    3- Q’est-ce qu’un « fléau » ?

    4- Les jeunes sont-ils exposés à ce fléau dont on parle dans le texte ?
    5- Quels sont, d’après le texte, les problèmes que peut causer ce fléau ?
    6- D’après le texte, les politiques restent-ils passifs face aux problèmes engendrés dans ce fléau ?
    7- « ceux-ciontsaisileconseilfédéral….adolescents ».Quel estlerapport logique introduit dans ce passage ? Par quoi est-il introduit ? Réécrivez cette phrase en remplaçant l’outil utilisé par celui qui convient parmi les deux qui suivent : puisque ; dans le but de …et en procédant éventuellement aux modifications qui s’imposent.
    II- Production écrite : (7 pts) Sujets : au choix :
    Sujet 1 :
    Résumez le texte en une centaine de mots.
    Sujet 2 :
    Pensez-vous que l’utilisation d’Internet présente un danger pour les jeunes en Algérie ? Répondez en expliquant et en justifiant au moyen d’arguments. (Une quinzaine de lignes).
     تحميل موضوع الفرنسية الرابع على شكل PDF  : تحميل
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الثانوي : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم المتوسط : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الابتدائي : هنا
    الاجابة تجدونها في التعليقات


    الموضوع المقترح الثاني في اللغة الفرنسية
    10/04/16 -
    بسم الله الرحمن الرحيم
    مدونة التربية و التعليم 
    استاذ التعليم الابتدائي  
    استاذ التعليم المتوسط
    استاذ التعليم الثانوي
    موضوع مقترح في اللغة الفرنسية
    يمكن تحميل الموضوع على شكل PDF  في الأسفل
    الموضوع المقترح الثاني في اللغة الفرنسية
    الموضوع المقترح الثاني في اللغة الفرنسية


    Text :
    ALGER, UN LIEU UNE HISTOIRE

    L’hôtel Saint-George ( El Djazaïr)

    Sur les traces d’Eisenhower, Rothschild et de Beauvoir
    Il est situé sur l’avenue Souidani Boudjemâa (ex- Foureau Lamy). C’est l’un des plus anciens et des plus prestigieux palaces d’Alger.
    L’hôtel Saint George a hébergé des hôtes de marque : le prince et la princesse de Galles Edouard VII et Alexandra. Le général Eisenhower, le baron de Rothschild,Rudyard Kipling…
    Ancien palais turc
    Ce célèbre hôtel a été construit sur une partie d’Alger, appelée durant l’occupation française Mustapha Supérieur. A l’origine, c’était un palais turc.
    Guiauchain : père, fils et petit –fils
    Dans la famille Guiauchain, je demande le grand-père, Pierre Auguste (1806-1875), architecte en chef de la ville d’Alger dès 1834 ; le père Georges (1840-1908) et enfin, le fils, Jacques (1884-1960). Le premier l’acheta, le second le transforma en pensionnat de jeunes filles en 1889 et le troisième le réaménagea en hôtel en 1927. Ils étaient tous architectes.
    So British !
    Les clients anglais étaient très nombreux à séjourner à l’hôtel Saint George. Le doux climat
    d’Alger les attirait, surtout en hiver.« Les hiverneurs » britanniques se sentaient si bien qu’ils arrivaient par vagues successives, s’installant sur les hauteurs d’Alger (El-Biar et Mustapha Supérieur) très appréciées pour leur beauté et leur calme.
    Ils rachetèrent d’anciennes résidences ottomanes et en bâtirent de nouvelles sous la houlette de l’architecte anglais Bucknall (1833-1895) spécialiste du style néo mauresque. Parmi ces résidences anglaises : la villa Djenane El Mufti, devenue villa Arthur (située en dessous de l’hôtel Saint George) ; l’Emerald Park
    (chemin des glycines) actuelle résidence de l’ambassadeur du Royaume Uni.
    George sans « s »
    L’hôtel Saint George a été baptisé ainsi en hommage au saint patron de l’Angleterre : Saint George (sans « S ».)
    Un brin d’histoire
    Une plaque, à l’entrée de l’un des salon, « le salons des ambassadeurs », rappelle que c’est là qu’a eu lieu la conférence franco- américaine du 10 novembre 1942, au surlendemain de l’opération Torch. L’armistice entre le général
    américain Park et l’amiral Darlan (haut commissaire de l’Afrique française) fut signé le 10 novembre 1942 dans cet hôtel.
    Le
    QG
    du
    général
    Eisenhower




    A côté de la chambre
    qu’occupe
    le
    général
    Eisenhower,
    une
    plaque
    commémorative
    a
    été
    apposée :
    « le
    général
    Dwight
    Eisenhower,
    commandant
    en
    chef
    des
    forces

    expéditionnaires
    alliées en Afrique du Nord a tenu son quartier général dans cette chambre entre novembre 1942 et décembre 1943. »
    De l’hôtel Saint George à l’hôtel El_Djazaïr
    Après des travaux d’expansion et de réaménagement sous la direction de l’architecte Fernand Pouillon et la collaboration du céramiste Mohamed Boumehdi, l’hôtel Saint-George fut rebaptisé El
    Djazaïr, en 1982 .
    SabrinaL,
    Le Soir d’Algérie, jeudi 8 janvier 2009.

    Questions
    I- Compréhension de l’écrit : (13pts)
    1- a- Quel a été le rôle de la famille Guiauchain pour l’hôtel Saint George ?
    b- Quel était le point commun entre les trois membres cités de cette famille ? 2- Qu’est-ce que les britanniques recherchaient particulièrement dans cet hôtel ? 3- D’après le texte, quelle est l’origine de l’appellation « Saint George » ?
    4- Citez, brièvement, les différents usages de cet hôtel jusqu’à aujourd’hui en précisant, quand cela est possible, les dates.
    5- Expliquez le sens de « sous la houlette » dans (sous la houlette de l’architecte anglais Bucknall….)
    6- Donnez une expression de même sens que des « hôtes de marque ».
    7- « Le doux climat d’Alger les attirait, surtout en hiver. » Réécrivez cette phrase à la voix passive.
    8- Le but de ce texte est de :
    -parler de la gloire et décadence d’un lieu : l’hôtel El Djazaïr ;
    -mieux faire connaître un lieu : l’hôtel El Djazaïr en dressant son historique;
    -dévoiler le lieu secret de réunions entre personnalités politiques importantes avec des écrivains célèbres.
    Relevez la bonne réponse.
    II- Production écrite : (7pts)
    Sujet :
    Au choix :
    1- Résumez le texte en une centaine de mots.
    2- Etes-vous pour ou contre la conservation de constructions anciennes comme l’hôtel El Djazaïr ?
    Répondez en justifiant au moyen d’arguments
      تحميل موضوع الفرنسية الثاني  على شكل PDF  : تحميل

    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الثانوي : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم المتوسط : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الابتدائي : هنا
    الاجابة تجدونها في التعليقات


    L’enquête intégrale – Jean-Jacques Goldman, un héros si discret
    17/08/15 -

    L'enquête intégrale - Jean-Jacques Goldman, un héros si discretHuit heures sonnent. Comme chaque matin, Jean-Jacques Goldman accompagne ses filles à l’école. A Marseille, dans un lotissement du VIIIe arrondissement, sa maison – une villa moderne entourée de pins – se trouve à quelques mètres de l’établissement public où sont inscrites Maya (9 ans), Kimi (8 ans) et Rose (6 ans). En polo, short et baskets, leur papa entretient une silhouette athlétique et un style passe-partout. Depuis 2004, il pratique à plein-temps un job qui lui sied, celui de père au foyer. En fin d’année, il anime l’atelier « chamboule-tout » de la fête de l’école et, presque tous les après-midi, il joue avec ses ­petites dans un square. Ce 1er octobre 2013, entre deux activités extrascolaires, il envoie par e-mail des mots simples et aimables : « Le temps me manque terriblement, j’ai tant à faire. Pardon de ne pas en avoir pour bavarder. »Sollicité pour une interview, il prend quand même la peine de ­répondre quelques lignes. Depuis toujours la star préfère ses engagements aux déclarations médiatisées, la bicyclette aux cabriolets et les Enfoirés aux mondanités. Sa conscience obéit à une seule consigne : la discrétion. Dans un milieu d’artistes-cigales, lui est la fourmi de la chanson française. Ce compositeur hors pair est aujourd’hui un ­parent d’élèves comme les autres. A ses côtés, partageant les tâches, il y a Nathalie Thu Huong-Lagier, Eurasienne de 34 ans, son épouse. Elle est docteure en mathématiques et professeure dans un collège de ­Marseille. En 2007, la jeune femme soutient publiquement son doctorat, au titre peu musical : « Terme constant de fonctions sur un espace symétrique réductif p-adique ».Jean-Jacques est présent. En préambule de son texte, on peut lire : « Je dédie cette thèse à mes parents qui m’ont transmis suffisamment d’assurance et de liberté pour aimer le sport autant que les heures à mon bureau, U2 autant que Pierre Bachelet, J.-M.G. Le Clézio autant que ­Pythagore… » Elle aurait pu ajouter le nom de Goldman. En 1995, c’est sa passion pour la musique qui pousse Nathalie, après un concert, à frapper à la loge de celui qui deviendra son mari. Ils ­entretiennent longtemps une relation épistolaire avant de s’unir légalement en 2001. Loin du show-business, le couple choisit de vivre en ­ascète. Son existence réglée s’organise autour des enfants et du sport. A 62 ans, Jean-Jacques a laissé tomber le tennis et la moto, qu’il pratiquait à un haut niveau. Il court trente minutes tous les jours et s’inscrit chaque année aux 20 kilomètres de la course à pied reliant le stade ­Vélodrome au port de Cassis. Fan de foot, il avait pour habitude de programmer ses concerts en fonction des championnats pour ne pas rater les matchs. Il a désormais le temps de se rendre au stade. Le soir, il emmène Nathalie dans de bons restaurants. Au concert, il paie sa place et, debout, se mêle au public dans la fosse. « Quand je joue à Marseille, ­raconte son camarade Laurent Voulzy, parfois je ne sais même pas qu’il est présent dans la salle. » L’été, quand il fait du camping, personne n’ose l’aborder. Il impose naturellement le respectCes activités ordinaires, ces sorties banales, l’artiste n’y avait plus accès à l’époque où il chantait. La goldmania hystérisait les foules. « Il y a des endroits où il ne pouvait plus aller. Maintenant il peut de nouveau », explique son ami de trente ans, le musicien Michael Jones. Voilà sans doute la récompense de sa simplicité. En journée, Jean-Jacques reste chez lui. Il écrit pour les autres, les chanteurs Grégoire, Garou, Zaz, Patrick Fiori, Lorie. Parfois, il remonte sur scène, mais dans un cadre strictement caritatif. Pour donner un coup de pouce à des vignerons de sa région ou, le 19 novembre, pour animer un gala du Comité d’action sociale israélite de Marseille. Un événement particulier l’a obligé, le 7 septembre dernier, à bousculer son emploi du temps d’ermite.Le mariage de sa deuxième fille. Nina, 28 ans, est née d’un ­premier mariage avec Catherine, une psychologue dont il a deux autres enfants, Caroline et Michael. A Antibes, des passants ont aperçu le père de la mariée, chemise grise et costume sombre, souriant sur le parvis de la mairie sous une pluie de pétales blancs. De sa famille, Jean-Jacques Goldman ­attend la même pondération, peu importe l’occasion. « On nous avait ­demandé le secret absolu », affirme l’attaché de presse du maire à propos de la cérémonie. Une employée d’un café voisin a raconté : « Naturellement, des passants qui faisaient leur marché ont reconnu Goldman. Certains ont pris des photos, mais personne n’a osé lui ­réclamer un autographe. » La discrétion du chanteur ne l’a pas fait oublier du public. Au contraire. Retenue et décence, ses mots d’ordre, sont la raison pour laquelle les Français l’aiment. Le 4 août, un sondage du « Journal du dimanche » désigne Jean-Jacques Goldman ­numéro un des personnalités les plus populaires. « Ma gratitude est infinie », a répondu par écrit l’intéressé. Quelques jours après cette consécration, Jean-Jacques, imperturbable, est parti en ­vacances. En camping d’abord, puis dans un hôtel à la montagne. Un des clients raconte : « Il déjeunait avec tout le monde, sans lunettes de soleil ni casquette. Il ne se cachait pas. Il faisait du sport et passait beaucoup de temps avec ses filles. Tout le monde l’a reconnu, mais presque personne ne l’a abordé. Il émane de lui du respect »...Jean-Jacques Goldman, chanteur à la vie ordinaire, a une carrière extraordinaire. Mais il a aussi failli se brûler au succès, cloué au pilori par une critique ameutée et cruelle. Il est, derrière Johnny Hallyday et Michel Sardou mais devant Michael Jackson et les Beatles, le troisième plus gros vendeur de disques en France depuis les années 1950, avec 28 millions d’albums et de singles écoulés. A ce chiffre, il faut ajouter ceux des disques écrits pour d’autres. Notamment « Gang », en 1986, pour Johnny Après ce premier succès arrivent les premières craintes. Jean-Jacques refuse de partir en tournée. Il tente de se lancer en solo, puis se consacre à l’écriture, recherchant l’ombre, déjà. Mais un jeune éditeur musical aimerait le remettre dans la lumière. Marc Lumbroso, charmé par une de ses compositions entendue à la télévision, lui trouve un contrat avec la maison de disques CBS. Nous sommes en 1981, la gauche prend le pouvoir et libère la bande FM. Les yéyés disparaissent et le nombre de chômeurs passe le cap du million. Tandis que Daniel Balavoine et Michel Jonasz inondent les radios, un petit nouveau, nuque longue et cravate rouge, se fait une place.En 1985, « L’Evénement du jeudi » titre : « Jean-Jacques Goldman est vraiment nul »« Il suffira d’un signe », d’abord programmé par RTL, devient disque d’or. Pas de quoi alarmer Jean-Jacques, qui continue de vendre des paires d’Adidas dans le magasin Sport 2000 de ses parents. Son grand ami, l’écrivain et journaliste Sorj Chalandon, confie : « Un jour, il a réalisé que plein de filles venaient essayer des chaussures mais qu’elles ne regardaient pas leurs pieds. Il s’est dit : “Et merde !”» Jean-Jacques Goldman devient donc chanteur à temps plein. Invité presque chaque semaine à la télévision, il se rend seul aux émissions, avec sa guitare mais sans agent ni manager. Après avoir patiemment attendu son tour dans un coin, il chante face caméra : « Tu ris mais sois tranquille un matin/ J’aurai tout ce qui brille dans mes mains. » Le modeste se révèle ambitieux. Carrière, réussite… Ces termes ne feraient pas partie de son vocabulaire ; il les incarne pourtant. Son intelligence et sa volonté, autant que son talent, expliquent son succès démesuré. Si l’accueil du public comble le jeune homme, l’abrupte violence des critiques le blesse et l’énerve.En 1985, « L’Evénement du jeudi » titre : « Jean-Jacques Goldman est vraiment nul ». Ailleurs, on le surnomme « le roi du tube gentillet », « une voix de castrat endimanché » ou « le chanteur dadais ». Après avoir rempli plusieurs soirs le Zénith de Paris, Goldman se paie dans « Libération » une page où il récapitule ces attaques, avec un seul commentaire adressé à son public : « Merci d’être venu quand même. » Le discret tient sa revanche. Aujourd’hui encore, pourtant grand lecteur de journaux et féru d’actualité (de faits divers surtout), il reste méfiant vis-à-vis des médias. Sorj Chalandon étudie ses paroles : « Il a des textes très violents. J’y ai trouvé des choses qui faisaient écho à mes colères, dans l’album “Rouge”, par exemple. » En 2013, la simplicité supposée de son écriture fait encore débat quand le morceau « Là-bas » est présenté à l’épreuve de français du baccalauréat professionnel. Les candidats doivent en commenter les paroles, au grand dam de professeurs et d’élèves jugeant leur niveau trop faible. La polémique enflamme les réseaux sociaux. Quand le navire Goldman prend l’eau, l’entourage fait front.Il y a, lâche un de ses collaborateurs, « un système Goldman » à la tête duquel on trouve, en coulisses, l’artiste et, sur les devants, son frère cadet, Robert, gestionnaire de ses éditions et de son patrimoine. La fratrie s’étend au-delà des liens du sang. Parmi les fidèles, on compte Chalandon et Jones, le musicien Erick Benzi, Alexis et Xavier Grosbois, respectivement conseiller et concepteur de ses décors. Ils forment autour de la star un mur de protection, un paravent de discrétion, ne parlant aux journalistes qu’après avoir demandé à Jean-Jacques l’autorisation – accordée en général. Absent de la vie publique, le chanteur se soucie cependant des informations publiées le concernant. Entre tous ces hommes, il manquait une femme. La charismatique Carole Fredericks, choriste venue des Etats-Unis, complète à partir de 1990 le trio Fredericks-Goldman-Jones.« Mes parents sont arrivés en France sans racines, porteurs de cette inquiétude d’une race aux aguets »A cette époque, Jean-Jacques écrit des morceaux à plusieurs voix. Il désire monter un groupe et partager la scène. Les trois acolytes enregistrent deux albums et partent en tournée avec les énormes tubes « A nos actes manqués » et « Né en 17 à Leidenstadt ». « Dès qu’il est trop en avant, il crée Fredericks- Goldman-Jones, raconte Sorj Chalandon. Quand on regarde leurs concerts, on le voit dans l’obscurité au moment où les deux autres chantent, et il est heureux. » Epanoui à l’ombre de ses complices, l’humble Jean-Jacques n’en reste pas moins le patron. Sur les tournées, il se charge des embauches comme des licenciements. Les frasques de rock star lui sont étrangères. Quand des fans l’at-  tendent devant son hôtel, Jean-Jacques ne s’en réjouit pas. Sa conscience et ses valeurs, parfois rigides, excluent la vanité. Après des heures d’attente, les jeunes groupies s’entendent dire : « Ne restez pas là, c’est humiliant pour vous et pour moi. » L’idole est inflexible. Le soir, après les concerts, il joue au Scrabble. Parfois au tennis, où il excelle, jetant sa raquette au sol quand il perd. « J’ai joué avec lui, rapporte Chalandon. Il était au filet. J’ai vu quelqu’un d’autre. C’est un vrai combattant. »Michael Jones aussi parle de l’époque avec nostalgie : « Les tournées se faisaient dans de très bonnes conditions. Nous avions un bus luxueux, nous dormions dans des hôtels trois étoiles. Jean-Jacques dînait avec tout le monde et emmenait l’équipe en voyage. » Quelquefois, le père de Jean-Jacques, un homme trapu et athlétique, vient au concert. Le regard fixé sur le public qui chante à l’unisson, il n’en revient pas. C’est peut-être lui le secret de Jean-Jacques, son mentor en simplicité. Alter Moïshé Goldman est né en Pologne en 1909. Immigré en France dans l’entre-deux-guerres, il est d’abord mineur, militant communiste, résistant, puis propriétaire d’un magasin de sport. Avec sa femme, Ruth, il n’a qu’un seul souci, « celui de faire de nous des enfants comme les autres », reconnaît Jean-Jacques en 1991. La famille habite un pavillon dans une rue calme d’un quartier populaire de Montrouge. L’éducation des enfants Goldman privilégie l’instruction par les livres, l’altruisme et la tempérance. Des valeurs que Jean-Jacques n’a cessé de décliner au fil de ses chansons et de sa vie.« Mes parents sont arrivés en France sans racines, porteurs de cette inquiétude d’une race aux aguets », poursuit leur fils. Rescapés de l’antisémitisme, ils n’aiment pas se faire remarquer. « Mon statut de chanteur vedette allait à l’encontre de mon éducation. » A tel point qu’il ne convie pas ses parents à son premier concert à l’Olympia. Inquiet, le père Goldman avait coutume de dire : « Il faut faire attention à ne pas trop se montrer, à ne pas trop se mettre en avant. » Chanteur adulé, Jean-Jacques n’oubliera jamais ces mots. Gamin calme et studieux, il apprend le piano, le violon, l’athlétisme et la débrouille chez les scouts laïques des Eclaireurs de France. Sur cette banale vie de famille pèse l’ombre exotique et rebelle du fils aîné, Pierre Goldman, demi-frère de Jean-Jacques, peut-être sa vraie blessure, celui qui est allé au bout de ses idées. Loin de la quiétude banlieusarde, ce fils prodigue a choisi la vie singulière de bandit révolutionnaire. Après un séjour au Venezuela aux côtés des guérilleros, Pierre est accusé du double meurtre des pharmaciennes du boulevard Richard-Lenoir, à Paris. Il est emprisonné, puis innocenté et assassiné en 1979. L’affaire mobilise la gauche intellectuelle  des années 1970. Pour « Libération », Sorj Chalandon couvre son premier procès : « Dans les travées, toute la famille se tenait par le bras, comme dans une manif. »Fidèle à une certaine idée de l’anticapitalisme, Goldman s’est plusieurs fois déclaré contre la notion d’héritageA 19 ans, Jean- Jacques rend visite à son frère à la prison de Fresnes. « Moi, je faisais de la musique, j’étais de mouvance un peu sociale-démocrate qui les faisait ricaner », explique le chanteur en parlant de ses proches. Mais tous s’entendent bien et le sage Goldman suit sa vocation. A Montrouge, le jeune Juif – qui n’a jamais pratiqué – devient enfant de choeur, ou plutôt chanteur de gospel à la paroisse Saint-Joseph dirigée par le père Dufourmantelle. « Son groupe s’appelait The Red Mountain Gospellers, raconte aujourd’hui le chaleureux curé. Ils voulaient éditer un disque, je leur ai prêté 1 000 ou 2 000 francs. Ils ont vendu le 45-tours à la sortie de la messe. » Ainsi Goldman apprend le métier sur les bancs d’une petite église. Avec Dominique Proust, ami de jeunesse, il anime les bals de la région. Ce sont ses premiers cachets. « On alternait rocks et slows, se souvient Dominique. Il fallait faire transpirer les gens pour qu’ils boivent, nous étions rémunérés  selon la recette du bar ! On jouait Johnny, Claude François, les Beatles. Jean-Jacques venait aux boums organisées dans la salle paroissiale. On dansait, on buvait quelques bières. Avec les filles, on faisait gaffe, elles ne prenaient pas toutes la pilule. » Juillet 2001. A Narbonne, avec Patrick Fiori, pour les vendanges du coeur. © FRANCOISE TALLIEU/PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/Maxppp En groupe, le jeune chanteur a l’habitude de ne pas se démarquer. Même adolescent, il ne connaît ni l’outrance ni les excès. Après les événements de Mai 68, auxquels il ne participe pas, le bachelier intègre l’école de commerce de Lille, l’Edhec. Par prudence, n’osant croire à une carrière musicale, mais aussi parce que pour lui une vie simple a autant de valeur qu’une existence hors du commun. Pour Goldman, l’équilibre prime sur l’extravagance. Un principe transmis par son père qui répétait : « Ça sert à quoi d’être riche ? On ne va pas manger des steaks en or. » L’or, pourtant, Jean- Jacques pourrait aujourd’hui s’en acheter des kilos. Eduqué dans la sobriété, il est devenu l’un des plus fortunés de l’industrie musicale. Il toucherait, selon « Capital », jusqu’à 10 millions d’euros les années où il sort un disque ; deux fois moins quand il lâche son micro. Bernard Violet, auteur d’une biographie de Goldman, détaille les clauses « particulièrement avantageuses de son contrat avec Sony. L’une d’entre elles chiffrerait à environ 30 % le montant des royalties perçues par l’artiste ». Les autres compositeurs- interprètes touchent moitié moins.L’ancien scout de Montrouge se révèle être, aussi, un homme d’affaires. Il connaît la valeur de son talent. En France, on compte en moyenne 70 diffusions quotidiennes de ses chansons. La Sacem lui verserait ainsi plus de 2 millions d’euros par an, « des droits désormais supérieurs à ceux des ayants droit de Ravel et de son fameux “Boléro” ». De l’argent que Goldman investit dans la pierre, achetant des appartements à Paris. Sympathisant socialiste, fidèle à une certaine idée de l’anticapitalisme, favorable à la redistribution des richesses, Goldman s’est plusieurs fois déclaré contre la notion d’héritage. Impossible de savoir si aujourd’hui, père de six enfants, il garde la même conviction. Il serait en tout cas donateur de différentes associations humanitaires, celle de Yannick Noah notamment. Millionnaire de la musique, il est avant tout un militant qui met son succès au service des autres. La cause qui occupe son temps, c’est les Restos du coeur. Il consacre six mois de l’année à la préparation des concerts des Enfoirés, choisissant les chanteurs et organisant les répétitions. Laurent Voulzy affirme : « C’est lui le chef. Il est discret mais ferme. »Sans effusions, sans s’attarder, à la Goldman, il met un terme à vingt-trois ans de carrièreLe 28 janvier, une drôle de scène se déroule pendant la dernière représentation des Enfoirés 2013. Le public de Bercy trépigne et crie un nom : Goldman. Ils veulent voir le patron, celui à qui Coluche confia, en 1986, l’écriture de « La chanson des Restos ». Habituellement en régie pour diriger les opérations, Jean-Jacques accepte de prendre le micro à l’improviste. Il se met au piano et entonne  « Famille », une de ses chansons, reprise instantanément par les 25 000 spectateurs (Voir cette vidéo amateur ci-dessous).Dans les coulisses, les plus grands noms de la chanson française entendent sa voix. Ils viennent sur scène pour l’applaudir. L’hommage est émouvant, Jean-Jacques n’était pas remonté sur scène depuis 2004. C’était à La Rochelle, à l’occasion des Francofolies. Il termine alors la tournée « Un tour ensemble ». Après les répétitions, il annonce à ses musiciens qu’ils joueront ensemble, ce soir-là, pour la dernière fois. « Il a dit : “J’arrête pour le moment”, se souvient Michael Jones. C’était un déchirement. »Sans effusions, sans s’attarder, à la Goldman, il met un terme à vingt-trois ans de carrière. Il est pourtant toujours au top des ventes. Comme cette vedette des années 1930, Jean Sablon, qui, à l’apogée de la gloire, chante « Je tire ma révérence » et part vivre dans le Midi, Jean-Jacques s’installe à Marseille pour se consacrer à sa famille. « Un jour, il m’a dit : “J’arrête parce que je n’ai pas envie, à 75 ans, de chanter ‘Je te donne’”, raconte Chalandon. Mais, en 2013, le public continue d’espérer. Reviendra- t-il ? Régulièrement, des rumeurs courent sur la sortie d’un nouveau disque. Jean-Jacques dément. Comme dans cet e-mail écrit en 2011 à son biographe Bernard Violet : « Je peux vous assurer que je ne sortirai rien dans les prochaines années, je n’ai aucun projet à ce jour. »Le chanteur préfère prendre le temps de voir grandir ses filles. Mais les espoirs d’un retour sont permis. Sur un exemplaire de son dernier disque, il a écrit à l’attention de son arrangeur Erick Benzi : « Alors, tu es libre pour le prochain ? » Jacques Brel était revenu après dix ans d’absence. Jean-Jacques Goldman, lui, entretient le suspense. Le carton des albums « Génération Goldman », compilations de reprises de ses plus grands tubes, prouve la pérennité de ses mélodies. Sorj Chalandon glisse : « Une fois, je l’ai entendu dire qu’il aurait envie, un jour, de refaire un concert pour montrer à ses enfants qu’il a un métier. » Prêt à retrouver la joie simple de l’entendre sur scène, le public patiente. Il suffira d’un signe.



    Le business des TIC rapporte gros
    20/07/15 - S’ils sont de plus en plus nombreux les jeunes entrepreneurs algériens à lancer des projets dans les nouvelles Technologies de l’information et la communication (TIC), ils sont aussi de plus en plus nombreux à s’initier au commerce dans ce domaine. Les magasins de vente de téléphones mobiles pullulent avec une offre diversifiée.   On y trouve de tout, du plus bas prix au plus élevé, du plus ancien modèle au plus récent. Tablettes, smartphones, Ipad, Ipod, Iphones et autres accessoires  meublent les  vitrines de ces magasins ouverts dans chaque coin de rue. Et ce, à la faveur de l’engouement des Algériens pour ces produits, d’autant que les abonnements Internet par la 3G ont fait que les Algériens sont toujours à la recherche des appareils compatibles à  la  3G, précisément les smartphones. Une rcente étude d’Ericsson Lab intitulée «Internet devient mobile» fait ressortir l’attachement des Algériens aux nouveaux moyens de communication via le Net. L’étude en question dévoile que 26% des mobinautes algériens détiennent un smartphone. Les prévisions font part d’une croissance de ce chiffre dans les prochaines années, même si les ordinateurs portables restent les supports de connexion à Internet les plus utilisés actuellement. Cela pour dire que le marché algérien, dominé actuellement par les grands acteurs mondiaux avec une faible concurrence nationale est en train de se démocratiser à une grande vitesse avec la 3G. C’est le cas aussi pour les appareils sous Android. Les espaces de vente en force Les consommateurs  sont  en fait de plus en plus  attirés par  les dernières  nouveautés pour être à la page de ce qui est proposé à l’étranger. Les  magasins  et les espaces spécialisés dans la vente de ces produits, à l’image de Darkom (distributeur officiel de plusieurs marques), ne ratent pas l’occasion de saisir cette opportunité et ne lésinent d’ailleurs pas sur les promotions et autres offres pour attirer le maximum de clients. A chacun sa manière de tirer profit de ce créneau, surtout en cette période de l’année durant laquelle la demande enregistre un boom engendré par l’achat de  cadeaux de réussite aux examens de fin d’année. En effet, si certaines familles peuvent se permettre d’offrir à leurs enfants des voyages, voire même des voitures pour leur réussite à l’examen du baccalauréat, d’autres optent pour des téléphones, du plus simple au plus sophistiqué selon leurs moyens.  «Juste après les résultats, nous avons enregistré une grande affluence», témoignera justement à ce sujet un vendeur de téléphones portables dans l’une des grandes surfaces commerciales d’Alger. Et d’ajouter : «Cependant, durant les derniers jours du Ramadhan, la demande a baissé, les consommateurs étant beaucoup plus affairés par les dépenses de l’Aïd. Nous nous attendons à ce que les ventes reprennent juste après». «Je veux offrir à mon fils qui vient de décrocher son bac le dernier smartphone», nous dira pour sa part une maman. A quel prix ? «J’y mettrai le paquet  pour la joie qu’ils nous a donnée». Chahinez, une jeune étudiante en commerce, a de son côté fait l’effort  de travailler pendant le mois de Ramadhan comme vendeuse pour amasser la somme nécessaire lui permettant d’acheter le dernier Iphone. «Avec 30 000 DA, il me manque encore la moitié et là je compte sur l’aide de mes parents pour avoir la totalité de la somme», nous confiera cette jeune étudiante. Cela pour dire que certains font des sacrifices pour s’offrir  ces produits. Dans l’attente du développement des services numériques Et ce ne sont pas les offres sous différentes formules (packs), ni les espaces de vente qui manquent dans ce cadre, comme nous l’avons constaté à travers une tournée à Alger. L’arrivée de nouvelles marques sur le marché algérien avec des prix concurrentiels et le lancement de la 3G  expliquent par ailleurs cet engouement pour les produits connectés et même pour les nouvelles applications numériques. Doogee,  la marque française Wiko, ZTE, Huwaie sont les derniers arrivés sur le marché pour concurrencer les marques déjà existantes (LG, Samsung, Apple Sagem…). Ce qui fait que l’on assiste à une guerre des prix entre les nouveaux et les anciens. Cette concurrence ira en s’accentuant avec le développement attendu du marché des smartphones et la généralisation de la 3G à travers les 48 wilayas d’ici à 2018. En somme, avec la démocratisation de l’utilisation des appareils téléphoniques intelligents, l’usage d’Internet, l’augmentation du nombre des accros aux réseaux sociaux et aussi avec le développement du e-commerce, ce sont tous les ingrédients qui jouent aujourd’hui en faveur d’une croissance  rapide du marché des TIC de manière particulière et de l’économie numérique globalement. Et ce, d’autant que les mobinautes algériens manifestent  de plus en plus leur intérêt pour les activités relatives au e-commerce (transfert d’argent, services bancaires mobiles et achat sur mobile). Mais aussi pour la e-éducation, la e-administration et la e-santé. Dans ce cadre, faudrait-il rappeler que l’étude d’Ericsson ConsumerLab prévoit la hausse du taux de pénétration de l’Internet mobile d’ici fin 2015. Idem pour la navigation web et la fréquentation des réseaux sociaux. Aux opérateurs du secteur et aux start-up créées dans ce cadre de jouer le jeu en développant entre autres le contenu des applications numériques. 

    On vous le dit
    12/07/15 - - Une bachelière d’El Amria décroche la meilleure moyenne nationale La jeune Jeddal Hanane, du lycée Akid Lotfi d’El Amria, a obtenu  une moyenne de 19,08/20 au baccalauréat 2015, la meilleure  à l’échelle nationale, selon la directrice de l’éducation de la wilaya d’Aïn Témouchent. Agée d’à peine 16 ans et demi, cette lycéenne s’est illustrée dans la filière technique mathématiques, spécialité «Génie des procédés», en décrochant la meilleure moyenne nationale à cet examen, a indiqué Mme Hirèche Hidayet. Elle devance, au niveau de la wilaya, l’autre bachelière, Mouffok Asma (18,09) du lycée Daoudi d’El Malah en sciences expérimentales et Ahmed Bacha Ibrahim (18,05) du même établissement. Tout en remerciant ses enseignants et les membres de sa famille pour l’encouragement et l’aide apportés pour la concrétisation de ce résultat, Jeddal Hanane ambitionne de décrocher une bourse d’études à l’étranger pour poursuivre des études en pétrochimie. «C’est une spécialité en étroite relation avec le génie des procédés», a-t-elle précisé à la presse. Par ailleurs, la directrice de l’éducation a signalé que la wilaya d’Aïn Témouchent occupe la 12e place au niveau national avec un taux de réussite de 56,14%, ce qui a permis à 3221 candidats d’obtenir leur baccalauréat sur un total de 5751 inscrits. - Plus de 5000 nouveaux taxis dans la capitale L’opération d’octroi de permis de place se poursuit toujours dans la capitale. La direction des transport a décidé de renforcer  le parc de taxis, dont le nombre ne dépassait pas une dizaine de milliers. «Nous avons actuellement 18 000 taxis en circulation dans la capitale, dont 5000 nouveaux chauffeurs. Presque autant de licences sont distribuées», a déclaré le directeur des transports,  Rachid Ouezzane. Des sociétés de taxis sont également sur les routes. «Il y a trente sociétés de taxis pour 800 véhicules, dont plus de 200 appartiennent à l’opérateur Tahkout. Ce dernier prévoit d’atteindre vers les 1500 véhicules en circulation», précise-t-il, indiquant que l’opération d’octroi des permis ne s’arrêtera pas. - Vente illicite de terrains agricoles publics à Blida Une bande d’escrocs qui s’adonnaient à la vente illicite de terrains agricoles appartenant au domaine public de l’Etat a été démantelée, récemment, par le groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Blida. Selon un communiqué du 1er commandement régional de la Gendarmerie nationale, cette bande de malfaiteurs, composée de huit personnes qui proposaient à la vente des terrains agricoles publics en faisant usage de documents falsifiés, a été mise hors d’état de nuire au cours de la deuxième semaine du mois de juin dernier. Deux mois auparavant, les mêmes services sont parvenus à démasquer un receveur au bureau de poste sis à l’intérieur de l’université Saâd Dahleb, qui a prétexté avoir été agressé par deux inconnus qui, selon lui, lui auraient extorqué une somme de 3,8 millions de dinars, alors que c’était lui-même qui a détourné cette somme, rappelle le même communiqué relatif au bilan d’activités du commandement durant le premier semestre 2015. - Le typhon Chan-hom arrive en Chine Le puissant typhon Chan-hom s’apprêtait  hier à atteindre les côtes orientales de la Chine, entraînant l’évacuation de  près d’un million de personnes, alors que des vagues géantes et des pluies  diluviennes touchaient déjà les régions littorales. Ce typhon pourrait être le plus puissant à frapper la province de Zhejiang,  située au sud de Shanghai, depuis 1949, a indiqué le Centre national météorologique chinois (NMC). La tempête devrait toucher terre en fin d’après-midi ou en soirée, près de la ville portuaire de Ningbo (6 millions d’habitants), avant de se diriger vers Shanghai (23 millions d’habitants). A 03h (07h GMT), Chan-hom se trouvait à environ 50 kilomètres des  côtes, avec des vents jusqu’à 162 km/h, décélérant légèrement, selon le NMC, qui maintenait l’alerte rouge, la plus élevée. Les autorités provinciales du Zhejiang ont déjà procédé à l’évacuation d’environ 960 000 personnes, selon des médias d’Etat. Près de 30 000 bateaux de pêche ont dû rentrer s’abriter au port, alors que  des vagues hautes de 10 mètres déferlaient sur le rivage, avait indiqué plus tôt le gouvernement provincial. A travers le Zhejiang, de violentes bourrasques arrachaient déjà arbres et panneaux de signalisation, et dans la ville de Cixi, un bâtiment inoccupé s’est  affaissé sous la pression des vents, rapportait la télévision locale. Celle-ci diffusait également des images de dizaines de melons flottant dans un champ inondé, dans le district de Sanmen. «Il se pourrait qu’il n’y ait  aucune récolte cette saison», se lamentait un agriculteur.

    Baccalauréat : 524.300 néo-bacheliers peuvent souffler ce soir
    07/07/15 -

    Baccalauréat : 524.300 néo-bacheliers peuvent souffler ce soirBAC - 78,8 % des candidats au bac cette année ont d’ores et déjà obtenu le précieux sésame. 94.600 devront passer par le rattrapage...



    Keyword : soir dalgerie