Annonces imobilieres et Vehicules
     Guide-dz.com

journal el khabar Guidedz


    نتائج البحث عن “journal” – Flash info dz
    موقع Flash info dz

    20 recettes de pâtisseries orientales : Ghriba praliné – Journal des …
    12/12/16 - 12/12/2016 10:13:33 PM GMT

    Coiffure : le visage rond : Coiffure : quelle coupe pour mon visage …
    12/12/16 - 12/12/2016 10:13:33 PM GMT

    Dressing d’angle Conforama : Comment aménager un dressing d’angle …
    12/12/16 - 12/12/2016 10:13:33 PM GMT

    De simples planches de bois brut : 20 meubles sous vasque récup’ pour …
    12/12/16 - 12/12/2016 10:13:33 PM GMT

    Laëtitia Milot parle de l’infidélité : Tops et flops : l’actu …
    12/12/16 - 12/12/2016 10:13:33 PM GMT

    Sophie Marceau : Les plus belles coiffures du Festival de Cannes …
    12/12/16 - 12/12/2016 10:13:33 PM GMT

    Le carré blaireau de Franck Provost : Des coiffures à tomber pour …
    12/12/16 - 12/12/2016 10:13:33 PM GMT

    Dressing d’angle IKEA : Comment aménager un dressing d’angle …
    12/12/16 - 12/12/2016 10:13:33 PM GMT

    GrandLait léger et digeste sans lactose de Candia : Coup de coeur …
    12/12/16 - 12/12/2016 10:13:33 PM GMT

    Vincent Clerc
    12/12/16 - 12/12/2016 10:13:33 PM GMT


    Warning: MagpieRSS: Failed to parse RSS file. (Undeclared entity error at line 11, column 44) in /home/guidedz/public_html/magpierss/rss_fetch.inc on line 238
    نتائج البحث عن “journal” – Bac Guide-dz.com | .edu
    نتائج البكالوريا 2016 شهادة التعليم المتوسط شهادة التعليم الابتدائيResultats Baccalaureat BEM CINQ dz onec

    الموضوع المقترح رقم 11 في اللغة الفرنسية
    19/04/16 -
    بسم الله الرحمن الرحيم
    مدونة التربية و التعليم 
    استاذ التعليم الابتدائي  
    استاذ التعليم المتوسط
    استاذ التعليم الثانوي
    موضوع مقترح 11  في اللغة الفرنسية
    الموضوع المقترح رقم 11 في اللغة الفرنسية

    TEXTE
    Journaux d’hier, journaux d’aujourd’hui
             Les journaux veulent plaire. Ils veulent donc publier les articles que le lecteur désire lire. Or, ce lecteur n’est pas naturellement porté vers l’effort intellectuel. Il préfère absorber un aliment qu’il n’aura aucune peine à assimiler, même si cet aliment ne le nourrit pas, même s’il ne lui apporte aucune des « vitamines intellectuelles » ou des « calories culturelles » qui devraient constituer son repas quotidien.
                 Il n’y a pas tellement d’années, les journalistes avaient pour objectif la défense de certaines idées. Ils voulaient, avant tout, informer et former l’opinion. L’informer loyalement et la former intelligemment. Tandis qu’aujourd’hui, les journaux –beaucoup d’entre eux en tout cas -  ont renoncé  à précéder l’opinion : ils préfèrent la suivre. Puisqu’elle demande des nourritures sans consistance, eh bien, on lui donnera des nourritures sans consistance!
             C’est ainsi qu’est née la presse à sensation.
             Afin de plaire à une clientèle portée à la paresse intellectuelle, on a commencé par faire du fait divers une rubrique « noble ».
             Et l’on s’est aperçu que ce culte du fait divers donnait d’heureux résultats commerciaux. On est ainsi entré dans un cercle vicieux : le lecteur demande du fait divers, on lui en donne, et on lui en donne de plus en plus. On recherche même le fait divers scandaleux : le « sang à la une » est une formule qui a fait ses preuves et qui n’a pas fini de faire du mal. On recherche le fait divers  à scandale, et s’il ne se présente pas, on lui en fournit. On tripote  l’événement, on donne un coup de pouce à la réalité, on falsifie la réalité, on met en évidence dans le titre ou dans le premier paragraphe -celui qui doit accrocher le lecteur– un détail absolument sans importance, peut-être même inexact, mais qui aura joué son rôle : celui de parler à l’imagination.
    Jean GUYAU, « la pensée et les hommes ».



    I- COMPREHENSION DE L’ECRIT : (13 points)
    1- Classez les expressions suivantes en deux colonnes selon qu’elles renvoient « aux journaux d’hier » ou « aux journaux d’aujourd’hui » :
    Informer loyalement / Plaire à une clientèle / Donner des nourritures sans consistance /
    Former intelligemment / Défense de certaines idées / Suivre l’opinion.
    Journaux d’hier Journaux d’aujourd’hui


    2- En vous référant à la question 1, dites si l’auteur préfère les journaux d’hier ou bien ceux d’aujourd’hui.
    3- L’auteur porte un jugement négatif sur les lecteurs d’aujourd’hui.
        Relevez du texte une phrase qui le montre.

    4-  Relevez du texte une expression qui s’oppose à l’expression « la paresse intellectuelle ».
    5- Justifiez l’emploi de l’imparfait et du présent dans le 2e paragraphe.
    6- « le lecteur demande du fait divers, onluien donne ».
        Que désigne chacun des trois pronoms soulignés ?

    7- « On tripote  l’événement, on donne un coup de pouce à la réalité, on falsifie la réalité. ».
    Cette phrase nous annonce que :
         a- les journaux d’hier disaient la vérité dans le but d’informer et de former l’opinion.
         b- les journaux d’aujourd’hui publient des mensonges pour accrocher leurs lecteurs.
         c- les journaux racontent les événements comme ils se sont passés dans la réalité.
    Recopiez la bonne réponse
    8- Quelle est la visée communicative du texte ?
    II- PRODUCTION ECRITE : (7points)
    Traitez l’un des deux sujets au choix.
    1- Vous avez lu le texte de Jean GUYAU sur la relation journaux / lecteurs à travers le temps et vous voulez en informer vos camarades, votre professeur vous a chargé de rédiger le compte rendu objectif de ce texte qui sera mis à la disposition de vos camarades dans le journal scolaire.

    2- A l’ère des grandes chaines d’information (C.N.N, El Jazzera, El Arabiya, etc.) et de l’Internet, pensez-vous que la presse écrite (journaux) a encore une place dans le monde des médias ? Ou bien va-t-elle disparaître ?
    Rédigez un texte argumentatif dans lequel vous exprimerez votre point de vue que vous étayerez par trois arguments bien illustrés.
    الاجابة :

    I/ Compréhension de l’écrit : (13 points)
    1- Classement des expressions :                                                                                                      

    Journaux d’hier Journaux d’aujourd’hui

    - informer loyalement
    - former intelligemment
    - défense de certaines idées   - plaire a une clientèle
    -donner des nourritures sans consistance
    - suivre l’opinion
    2- L’auteur préfère les journaux d’hier.                                                                                                            
    3- phrase qui  montre que l’auteur porte un jugement négatif sur les lecteurs d’aujourd’hui :
    « Or, ce lecteur n’est pas naturellement  porté vers l’effort intellectuel. »                                                                    
    4-  « la paresse intellectuelle »≠ l’effort intellectuel.                                                                        
    5- Justification de l’emploi de l’imparfait :
    l’auteur a parlé du rôle des journalistes dans le passé.
    « Il n’y a pas tellement d’années ».                                                                                                                                                
      - Justification de l’emploi du présent :
    l’auteur a parlé des journaux d’aujourd’hui « Tandis qu’aujourd’hui » :
    le présent de l’énonciation.                                                                                                                  
    6- « le lecteur demande du fait divers, on lui en donne »                                                                                                    
      - on : les journalistes ou les journaux
      - lui : le lecteur
      - en : le fait divers
    7- « On tripote  l’événement, on donne un coup de pouce à la réalité, on falsifie la réalité. »                                
    Cette phrase nous annonce que :
         a- les journaux d’aujourd’hui publient des mensonges pour accrocher leurs lecteurs.                                
     8- La visée communicative du texte :L’auteur du texte montre que les journaux d’hier étaient  meilleurs que ceux d’aujourd’hui puisqu’ils défendaient des idées et essayaient d’informer loyalement le lecteur, alors qu’aujourd’hui, les journaux essayent de plaire et de vendre leur produit.
    II/ Production écrite : (07 points)
    1- Pertinence de la production    (2pts)
    2-  Organisation de la production     (2pts)
    3-  Utilisation de la langue de la manière appropriée  ( 2pts)
    4- Reformulation   (1pt)



    الموضوع المقترح التاسع في اللغة الفرنسية
    17/04/16 -
    بسم الله الرحمن الرحيم
    مدونة التربية و التعليم 
    استاذ التعليم الابتدائي  
    استاذ التعليم المتوسط
    استاذ التعليم الثانوي
    موضوع مقترح   9  في اللغة الفرنسية
    يمكن تحميل الموضوع على شكل PDF  في الأسفل
     
     الموضوع المقترح  التاسع في اللغة الفرنسية
     الموضوع المقترح  التاسع في اللغة الفرنسية
     
    TEXTE :
    Le duel
    Le héros, Georges Duroy, est journaliste dans un grand quotidien parisien à la fin du dix-neuvième siècle. Provoqué par le rédacteur d’un autre journal, il décide de se battre en duel, au pistolet pour défendre son honneur. Le duel aura lieu le lendemain à l’aube.
    Dés qu’il fut au lit, il souffla sa lumière et ferma les yeux.
    Il avait très chaud dans ses draps, bien qu’il fit très froid dans sa chambre mais il ne pouvait parvenir à s’assoupir. Il se tournait et se retournait, demeurait cinq minutes sur le dos, puis se plaçait sur le côté gauche, puis se roulait sur le côté droit.
    Il avait encore soif. Il se releva pour boire, puis une inquiétude le saisit : « est-ce que j’aurais peur ? » Pourquoi son cœur se mettait-il à battre follement à chaque bruit connu de sa chambre ? Quand son réveil allait sonner, le petit grincement du ressort lui faisait faire un sursaut, et il lui fallait ouvrir la bouche pour respirer pendant quelques secondes, tant il demeurait oppressé.
    Il se mit à raisonner en philosophe sur la possibilité de cette chose : « aurais-je peur ? ». Non certes il n’avait pas peur puisqu’il était résolu à aller jusqu’au bout, puisqu’il avait cette volonté bien arrêtée de se battre, de ne pas trembler. Mais il se sentait si profondément ému qu’il se demanda : « peut-on avoir peur malgré soi ? ». Et ce doute l’envahit, cette inquiétude, cette épouvante ! Si une force plus puissante que sa volonté dominatrice, irrésistible, le domptait, qu’arriverait-il ? Oui, que pouvait-il arriver ? Certes, il irait sur le terrain puisqu’il voulait y aller. Mais s’il tremblait ? Mais s’il perdait connaissance ? Et il songea à sa situation, à sa réputation, à son avenir. Et un singulier besoin le prit tout à coup de se relever pour se regarder dans la glace. Il ralluma sa bougie. Quand il aperçut son visage reflété dans le verre poli, il se reconnut à peine, et il lui sembla qu’il ne s’était jamais vu. Ses yeux lui parurent énormes ; et il était pâle, très pâle.
    Tout d’un coup, cette pensée entra en lui à la façon d’une balle : « Demain, à cette heure-ci je serai peut- être mort ».Et son cœur se remit à battre furieusement. Il se retourna vers sa couche et il se vit distinctement étendu sur le dos, dans ses mêmes draps qu’il venait de quitter. Il avait ce visage creux qu’ont les morts et cette blancheur des mains qui ne remueront plus.
    Alors il eut peur de son lit, et afin de ne plus le voir, il ouvrit pour regarder dehors.
    Maupassant, Bel Ami 1885 1ère partie, chapitre 7

    QUESTIONS.
    I/ COMPREHENSION : 13points
    1/ Relevez trois éléments du texte qui montrent que l’histoire racontée ne se passe pas à l’époque moderne.
    2/ « Dés qu’il fut au lit, il souffla sa lumière et ferma les yeux. »
    -Qui est désigné par « il » dans cette phrase ?
    -Quels renseignements le texte nous donne-t-il sur ce personnage ?
    3/ Relevez quatre mots ou expressions qui expriment « le sentiment de peur ». 4/ Qui a peur ? Pourquoi ?
    5/ Le personnage se sent vaincu avant même de se battre : quelles expressions du texte le montrent ?
    6/ Classez ( de 1à 4) les énoncés ci-dessous selon l’ordre chronologique de l’histoire racontée.
    -Le personnage est tellement perturbé qu’il a des visions.
    -Le personnage ressent un sentiment de peur.
    -Le personnage cherche à maîtriser sa peur mais il n’y arrive pas.
    -Sa peur est grandissante, son corps et son esprit sont dans un grand état d’agitation. 7/ La fin de l’histoire appartient au récit fantastique : quels éléments le montrent ?
    Justifiez votre réponse.
    II/PRODUCTION ECRITE : 7points
    Aimez-vous les livres ou les films fantastiques ? Sinon quel genre de livres ou de films préférez-vous lire ou regarder.
    Rédigez en une quinzaine de lignes un texte où vous défendez votre choix à l’aide d’arguments et d’exemples personnels.
     تحميل موضوع الفرنسية السادس على شكل PDF  :  بعد حين ان شاء الله
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الثانوي : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم المتوسط : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الابتدائي : هنا


    الموضوع المقترح الثامن في اللغة الفرنسية
    16/04/16 -
    بسم الله الرحمن الرحيم
    مدونة التربية و التعليم 
    استاذ التعليم الابتدائي  
    استاذ التعليم المتوسط
    استاذ التعليم الثانوي
    موضوع مقترح  8 في اللغة الفرنسية
    يمكن تحميل الموضوع على شكل PDF  في الأسفل
     الموضوع المقترح الثامن في اللغة الفرنسية

    TEXTE :
    Écrivain et journaliste français, Roland Dorgelès est engagé volontaire dès 1914. Á la fin du conflit, il publie Les Croix de bois, roman dans lequel il raconte ses souvenirs
    de guerre. L’extrait ci-dessous décrit une attaque surprise des Allemands dans un cimetière, la nuit.
    - Ils attaquent !
    Gilbert et moi avons bondi ensemble, ahuris. Nos mains aveugles cherchent le fusil et arrachent la toile de tente qui bouche l’entrée.
    - Ils sont dans le chemin creux !
    Le cimetière hurle de grenades, flambe, crépite. C’est comme une folie de flammes et de fracas qui brusquement éclate dans la nuit. Tout tire. On ne sait rien, on n’a pas d’ordres : ils attaquent, ils sont dans le chemin, c’est tout…
    Un homme passe en courant devant notre trou et s’abat, comme s’il avait buté. D’autres ombres passent, courent, avancent, se replient… Des grenades éclatent, lancées de partout. Une mitrailleuse glisse sous une dalle, comme un serpent et se met à tirer, au tir rapide, fauchant les ruines.
    - Ils sont dans le chemin, répètent les voix.
    Et, aplatis contre le talus, des hommes lancent toujours des grenades sans s’arrêter, de l’autre côté du mur. Par dessus le parapet, sans viser, les hommes tirent. Toutes les tombes se sont ouvertes, tous les morts se sont dressés, et, encore aveuglés, ils tuent dans le noir, sans rien voir…..
    - Tirez ! tirez ! hurle Ricordeau qu’on ne voit pas.
    Abasourdis, hébétés, on recharge le lebel qui brûle. Demachy, sa musette déjà vide, a ramassé les grenades d’un copain tombé et les lance, avec un grand geste de frondeur. Dans le fracas, on entend des cris, des plaintes, sans y prendre garde. Au centre, les torpilles piochent, hachant les soldats sous les dalles, écrasant les blessés…. Quelqu’un s’abat près de moi et me saisit furieusement la jambe, en râlant. Les coups précipités nous cognent sur la nuque. Cela tombe si près qu’on chavire, aveuglé d’éclatements. Nos obus et les leurs se joignent en hurlant. On ne voit plus, on ne sait plus.…
    Quoi, est-ce leur 88, ou notre 75 qui tire trop court ?… Les torpilles, les grenades, les obus, les tombes même éclatent. Tout saute, c’est un volcan qui crève. La nuit en éruption va nous écraser tous…
    Au secours ! Au secours ! On assassine des hommes !
    Roland DORGELÈS, Les Croix de bois, 1919
    2/1
    QUESTIONS
    I/COMPREHENSION (13 points)
    1/ Ce texte est-il extrait d’un livre d’histoire ? Justifiez votre réponse. 2/ Où, quand se déroule l’histoire racontée ?
    3/ Quels sont les mots du texte qui désignent des armes ? Citez-en quatre. 4/ - « Nos mains aveugles cherchent le fusil ».
    -« on ne sait rien, on n’a pas d’ordres ».
    -« Ils attaquent »
    Quelles sont les personnes désignées par les pronoms soulignés ?
    5/ Quelles expressions du texte montrent que les soldats ne voient rien : vous en relèverez quatre.
    6/ Recopiez les énoncés qui correspondent au sens du texte.
    -Les soldats français sont livrés à eux-mêmes et ne savent pas quoi faire.
    -Le narrateur et ses compagnons se sont préparés à riposter à l’attaque ennemie.
    -Les français ont attaqué les allemands.
    -Les allemands ont attaqué les français au moment où ces derniers ne s’y attendaient pas.
    -Un soldat français demande de l’aide.
    -Les allemands sont vaincus.
    7/ Dans quel but ce texte est-il écrit ?
    II- PRODUCTION ECRITE (7points)
    Vous vous opposez à la guerre et défendez ardemment la paix dans le monde. Ecrivez un texte dans lequel vous défendez votre opinion en vous appuyant sur des
    arguments et exemples pris dans l’actualité.
     تحميل موضوع الفرنسية السادس على شكل PDF  :  تحميل
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الثانوي : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم المتوسط : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الابتدائي : هنا
    الاجابة

    REPONSES
    Note

    I / COMPREHENSION :
    13 points

    1/ ex de réponse possible.
    1+1

    2
    Ce texte n’est pas extrait d’unlivred’histoire maisd’un roman : « Les

    Croix de bois ».Les références et le chapeau le montrent.



    2/ L’histoire racontée se déroule en France, dans un cimetière, une



    nuit, pendant la première guerre mondiale ( l’auteur est engagé dés
    O,5x3

    1,5
    1914) .


    3/ Mots du texte qui désignent des armes : fusil/ grenades/ fusées/
    0,5x4

    2
    mitrailleuse/ torpilles/..

    4/- « Nos (Gilbert et moi ; le narrateur) mains aveugles cherchent
    0,5x3

    2
    le fusil ».

    - « on ne sait rien, on n’a pas d’ordres ». : on ; le narrateur et ses
    +0,5


    compagnons ; les soldats français).



    - « Ils attaquent » : ils ; les allemands.



    ( compter deux points si c’est tout juste).



    5/ Expressions du texte qui montrent que les soldats ne voient rien :
    0,5x4

    2
    Nos mains aveugles/ D’autres ombres passent/ aveuglés, ils tuent



    dans le noir, sans rien voir…./. Ricordeau qu’on ne voit pas. /On



    ne voit plus.



    6/ Enoncés qui correspondent au sens du texte.



    - Les soldats français sont livrés à eux-mêmes et ne savent pas



    quoi faire.
    0,5x3

    2
    - Les allemands ont attaqué les français au moment où ces

    derniers ne s’y attendaient pas.
    +0,5


    - Un soldat français demande de l’aide.



    ( compter deux si tout juste).



    7/ réponse possible :
    1,5

    1,5
    Ce texte a été écrit pour que les générations soient informés de la



    violence de la guerre ; pour dénoncer l’injustice et l’absurdité de la



    guerre.








    1/2

    II / PRODUCTION ECRITE :

    7points

    1 - Présentation du texte :
    1
    1

    2 – Planification :
    1,5


    - choix énonciatif en relation avec la consigne/.
    1,5
    4,5

    - choix des arguments.

    1,5


    - structure et cohérence.


    1,5
    1,5

    3/ Utilisation de la langue de façon appropriée.







    الموضوع المقترح الثالث في اللغة الفرنسية
    11/04/16 -
    بسم الله الرحمن الرحيم
    مدونة التربية و التعليم 
    استاذ التعليم الابتدائي  
    استاذ التعليم المتوسط
    استاذ التعليم الثانوي
    موضوع مقترح في اللغة الفرنسية
    يمكن تحميل الموضوع على شكل PDF  في الأسفل
     الموضوع المقترح الثالث في اللغة الفرنسية
     الموضوع المقترح الثالث في اللغة الفرنسية

    Texte :
    Condamné au bagne pour avoir volé un pain, Jean Valjean a purgé sa peine et vient d’être libéré. Il s’arrête dans une auberge.
    Pendant que le nouveau venu se chauffait, le dos tourné, le digne aubergiste Jacquin Labarre tira un crayon de sa poche, puis il déchira le coin d’un vieux journal qui traînait sur une petite table près de la fenêtre. Sur la marge blanche il écrivit une ligne ou deux, plia sans cacheter et remit ce chiffon de papier à un enfant qui paraissait lui servir tout à la fois de marmiton et de laquais. L’aubergiste dit un mot à l’oreille du marmiton, et l’enfant partit en courant dans la direction de la mairie.
    Le voyageur n’avait rien vu de tout cela.
    Il demanda encore une fois :- Dîne-t-on bientôt ?
    -Tout à l’heure, dit l’hôte.
    L’enfant revint. Il rapportait le papier. L’hôte le déplia avec empressement, comme quelqu’un qui attend une réponse. Il parut lire attentivement, puis hocha la tête, et resta un moment pensif. Enfin il fit un pas vers le voyageur qui semblait plongé dans des réflexions peu sereines.
    -Monsieur, dit-il, je ne puis vous recevoir. L’homme se dressa à demi sur son séant.
    -Comment ! Avez-vous peur que je ne paye pas ? Voulez-vous que je paye d’avance ? J’ai de l’argent, vous dis-je.
    -Ce n’est pas cela.
    -Quoi donc ?
    -Vous avez de l’argent…
    -Oui, dit l’homme.
    -Et moi, dit l’hôte, je n’ai pas de chambre.
    L’homme reprit tranquillement :- Mettez-moi à l’écurie.
    -Je ne puis.
    -Pourquoi ?
    -Les chevaux prennent toute la place.
    -Eh bien, repartit l’homme, un coin dans le grenier. Un botte de paille. Nous verrons cela après le dîner.
    -Je ne puis vous donner à dîner.
    Cette déclaration, faite d’un ton mesuré, mais ferme, parut grave à l’étranger. Il se leva.
    -Ah bah ! Mais, je meurs de faim, moi. J’ai marché dès le soleil levé. J’ai fait douze lieux. Je paye. Je veux manger.
    -Je n’ai rien, dit l’hôte.
    L’homme éclata de rire et se tourna vers la cheminée et les fourneaux.
    -Rien ! Et tout cela ?
    -Tout cela m’est retenu.
    -Par qui ?
    1/2
    -Par ces messieurs les rouliers.
    -Combien sont-ils ?
    -Douze.
    -Il y a là à manger pour vingt.
    -Ils ont tout retenu et tout payé d’avance. L’homme se rassit et dit sans hausser la voix :
    -Je suis à l’auberge, j’ai faim, et je reste.
    L’hôte se pencha à son oreille, et lui dit d’un accent qui le fit tressaillir :
    -Allez-vous en !
    Le voyageur était courbé en cet instant et poussait quelques braises dans le feu avec le bout ferré de son bâton, il se retourna vivement et, comme il ouvrait la bouche pour répliquer, l’hôte le regarda fixement et ajouta à voix basse :- Tenez, assez de paroles comme cela. Voulez-vous que je vous dise votre nom ? Vous vous appelez Jean Valjean. Maintenant voulez-vous que je vous dise qui vous êtes ? En vous voyant entrer, je me suis douté de quelque chose, j’ai envoyé à la mairie, et voici ce qu’on m’a répondu. Savez-vous lire ?
    Victor Hugo, Les Misérables, (1862), le livre de poche.
    Questions :
    I- Compréhension de l’écrit :(13 pts)
    1- Quelles sont les raisons que donne le voyageur pour justifier sa présence à l’hôtel ? 2- a- Quel nom reprend le terme d’ « aubergiste » dans le texte ?
    b- Quelle qualité peut-on attendre alors du personnage ainsi désigné ?
    3- Relisez le texte depuis : « Cette déclaration faite d’un ton mesuré… » jusqu’à la fin du texte et relevez les trois expressions qui caractérisent la manière dont l’aubergiste parle au voyageur.
    4- Relisez le passage de « L’homme éclata de rire……………………..tout payé d’avance » . a- Jean Valjean se laisse-t-il faire par l’aubergiste ?
    b- Justifiez votre réponse en vous appuyant sur le type de phrase qu’il emploie le plus souvent.
    5- En quoi les propos de l’aubergiste trahissent-ils sa mauvaise foi ?
    6- a- « Je suis à l’auberge, j’ai faim, et je reste ». Quelle est la relation logique exprimée par la conjonction de coordination « et » ?
    b- Réécrivez ce passage en exprimant cette même relation à l’aide de l’articulateur qui convient choisi dans la liste qui suit : parce que, donc, mais.
    II- Production écrite (7 pts) Sujet :
    Imaginez une suite à ce texte sous forme de dialogue entre l’aubergiste et sa femme. L’aubergiste raconte à sa femme qui lui montre qu’il a eu tort de se conduire comme il l’a fait.
     تحميل موضوع الفرنسية الثاني  على شكل PDF  : تحميل
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الثانوي : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم المتوسط : هنا
    المزيد من دروس و مواضيع استاذ التعليم الابتدائي : هنا
    الاجابة تجدونها في التعليقات


    « Reprendre la plume dans mon journal lycéen, c’était pour moi mettre fin aux menaces »
    24/03/16 - Louis Pasquier avait reçu des menaces de mort après la publication d’un numéro du journal lycéen « La Mouette bâillonnée », qu’il dirigeait, consacré aux attentats contre « Charlie Hebdo ».

    « W », une école pour devenir producteur de contenus numériques
    12/01/16 - Cette école privée post-bac, créée à la rentrée 2016 par le Centre de formation des journalistes, veut répondre à la demande croissante des agences et entreprises en spécialistes des contenus numériques.

    Bac : les recalés pourront redoubler dans leur lycée
    27/10/15 -

    Bac : les recalés pourront redoubler dans leur lycéeLes lycéens recalés au baccalauréat auront le droit de redoubler une fois dans leur lycée, selon un décret publié ce mardi au Journal officiel. La mesure entend lutter contre le décrochage scolaire.



    ||✧ اطرحوا أسئِلتكم هنَآ – خَآص بالألماآنيّة – ✧ ||
    24/10/15 - *،, - ❈ - السلام عليكم ورحمةة الله وبركآته . . ~صورة:...

    « Le Monde » organise son 10e Salon des grandes écoles, les 14 et 15 novembre à Paris
    14/10/15 - Plus de 150 écoles de commerce, d’ingénieurs et établissements spécialisés et une quinzaine de conférences animées par des journalistes du « Monde » faciliteront l’orientation des lycéens et des étudiants.

    La prépa gratuite aux écoles de journalisme recrute
    09/10/15 - Les étudiants boursiers ou équivalents ont jusqu’au 18 octobre pour candidater auprès de l’association La Chance aux concours, désormais active à Paris, Clermont-Ferrand et Toulouse.

    Keyword : journal el khabar