dhl algerie

Rechercher:

Annuaire des Universites - Annuaire des ecoles - Annuaire des Agences de Voyages  -  Annuaire Gov.dz
Tout Les Guide-dz.Com

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Resultats



Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://fr.news.search.yahoo.com/rss?ei=UTF-8&p==dhl algerie (HTTP Response: HTTP/1.0 400 Bad Request ) in /home/dz24/public_html/magpierss/rss_fetch.inc on line 238
Presse dz24.info » Search Results » dhl
Actualite Sports Politique sante economie culture

* Censure en Egypte : le feuilleton "Gens d'Alexandrie" passe à la trappe : 25/06/14 - CENSURE - En Egypte le feuilleton "Ahl Iskandiriya " (Gens d’Alexandrie) est interdit de diffusion durant le ramadan et probablement pour très longtemps. Son auteur, Bilal Fadhl, l'a annoncé officiellement mardi 24 juin. "De façon définitive et à mon vif regret, le feuilleton ne verra pas le jour, a annoncé Bilal Fadhl dans un communiqué. J’ai été informé officiellement, à l’instant, par les ... Continue reading
* Des opérateurs jettent l?éponge : 20/05/14 - Certains opérateurs seraient sur le point de quitter l’Algérie l D’autres ont déjà mis la clé sous le paillasson sous l’effet de la redevance annuelle, jugée trop pesante. L’opérateur américain du courrier express, FedEx, serait en négociation avec un autre partenaire algérien en vue d’asseoir une nouvelle stratégie commerciale en Algérie. Il semblerait que son partenaire actuel, Falcon Express, ne donne pas satisfaction face à une rude concurrence menée essentiellement par le géant mondial DHL qui s’empare de 70% des parts du marché algérien du courrier international. Les résultats des autres opérateurs, qui se partagent ce marché, sont médiocres. Certains d’entre eux seraient déjà sur le point de quitter l’Algérie. D’autres, à l’image de Chronopost, ont déjà mis la clé sous le paillasson sous l’effet de la redevance annuelle, jugée trop pesante, qu’exige la licence délivrée par l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT) aux fins d’exercer le métier d’opérateur de courrier international, laquelle redevance est estimée à 20 millions de dinars chaque année. Excepté DHL, seul à pouvoir s’acquitter annuellement de cette taxe, les autres opérateurs ont tous des arriérés de dettes  de plus de deux années, liées essentiellement à l’imposition. La situation de la trésorerie de chacun et le contexte du marché justifient l’impuissance des professionnels du métier à soutenir le coût annuel qu’exige la licence. Résultats des courses : plusieurs opérateurs seraient en difficulté financière, dont UPS, Aramex qui seraient carrément sur le point de quitter l’Algérie, ainsi que TNT dont les ambitions seraient très contrariées par le cadrage juridique et fiscal de l’activité en Algérie. Seuls trois opérateurs ont échappé, semble-t-il, à la règle des mauvais résultats : DHL, qui est leader du marché, FedEx, qui affiche des résultats financiers plus au moins corrects, ainsi que EMS, filiale d’Algérie Poste, mais investie essentiellement sur le marché domestique du courrier express. Très inquiets, les opérateurs du courrier international implantés en Algérie ont dû réviser à la baisse leurs ambitions. Trois d’entre eux sont assis entre deux chaises. Après le départ de Chronopost, deux autres professionnels du courrier international ont les deux pieds dans le béton. Pour FedEx, il y a loin de la coupe aux lèvres. L’américain tente de s’adapter à cette situation en misant sur un nouveau cheval. Selon certaines informations que nous avons pu obtenir auprès d’une source proche de l’ARPT, FedEx serait en voie de changer de partenaire avant la fin de l’année 2014. Son nouveau représentant algérien serait déjà sélectionné et opérationnel. Il serait très actif dans le domaine du transport et de la logistique. Officiellement, l’ARPT n’a pas souhaité confirmer nos informations. Les responsables du gendarme régulateur, contactés par téléphone, étaient aux abonnés absents. Les dirigeants de FedEx pour la région MENA se refusaient à tout commentaire, estimant qu’il n’était pas encore opportun de livrer une quelconque information à ce sujet. Quoi qu’il en soit, la polémique rebondit de plus belle à propos de la redevance de 20 millions de dinars, lesquels, pour le moins, désarment le plus coriace des opérateurs. Une proposition de loi a été envisagée pour être soumise à examen à l’Assemblée, visant à supprimer cette imposition et la remplacer par une contribution relative au chiffre d’affaires. Cette nouvelle configuration fiscale serait plus juste mais le projet est tombé à l’eau pour des raisons jusqu’ici inconnues. Continue reading
* Vente Appart. 5 pièces+ à Sétif ? 999999 Dinars DA : 30/04/14 - agence immobilière scipion met en vent promotion haut gamme cité laararsa bien fini apples mer promoteur fadhli
Ajoutée le :30/04/2014 17:09 Continue reading

* En difficulté, la Tunisie obligée de se serrer la ceinture : 13/04/14 - Le ministère tunisien de l’Economie et des Finances a eu recours à des mesures exceptionnelles pour boucler un déficit de 160 millions d’euros (350 millions de dinars tunisiens) dans les salaires d’avril des fonctionnaires de l’Etat. Tunis De notre correspondant Dans une déclaration aux médias, le ministre chargé du dossier économique et porte-parole du gouvernement, Nidhal Ouerfelli, a affirmé que «la trésorerie publique subit des pressions énormes en ce début 2014 avec un déficit budgétaire de l’ordre de 500 millions d’euros (1,1 milliard de dinars tunisiens) pour l’unique premier trimestre». Ce déficit provient essentiellement, selon M. Ouerfelli, «d’impayés 2013 s’élevant à 1,2 milliard d’euros (2,5 milliards de dinars), ainsi qu’un milliard d’euros (2,1 milliards de dinars) nécessaire pour couvrir les déficits courants des grandes entreprises publiques comme les caisses des retraites ou la compagnie Tunisair». Le ministre a ainsi déploré que «ces dépenses n’ont pas été prévues par le budget initial préparé par le gouvernement précédent», avant de souligner que «certaines recettes sont inférieures aux prévisions». «Les cessions des biens confisqués par l’Etat ont été estimées à 500 millions d’euros (1,1 milliard de dinars) alors qu’elles ne rapporteraient que moins de 150 millions d’euros (300 millions de dinars)», a-t-il indiqué. «Le budget 2014 de la Tunisie s’élève à 13 milliards d’euros (28 milliards de dinars) et de tels résultats indiquent que le déficit budgétaire dépasserait largement les 10 %, ce qui est inquiétant», relève l’expert en sécurité financière, Mourad Hattab. Cap sur la transparence Depuis l’installation du gouvernement de Mehdi Jomaâ fin janvier 2014, le ministre de l’Economie et des Finances, Hakim Ben Hamouda, avait prévu des difficultés de trésorerie publique en avril et juillet, mois correspondants à des échéances de remboursements par la Tunisie de crédits extérieurs. Ce qui est nouveau, par contre, c’est la transparence avec laquelle les officiels tunisiens traitent ce dossier délicat. Ainsi, le chef du gouvernement, Mehdi Jomaâ, a déclaré, lui aussi, aux médias que «le gouvernement a dû emprunter 350 millions de dinars (160 millions d’euros) pour boucler les paies des employés de l’Etat pour le mois d’avril et qu’il y aura encore un déficit courant prévisible de 600 millions de dinars (280 millions d’euros) concernant les salaires du mois de juillet prochain». Le secrétaire général de la puissante centrale syndicale, UGTT, Hassine Abbassi, a demandé à Mehdi Jomaâ d’être «transparent avec le peuple, afin qu’il soit conscient de la situation difficile par laquelle passe l’économie et qu’il adhère aux efforts de l’Etat pour y faire face». «C’est le gouvernement incompétent de la Troïka qui a laissé le pays dans cette situation catastrophique et le gouvernement de Mehdi Jomaâ doit dire Toute la vérité au peuple, en précisant les responsabilités de chacun», a indiqué le porte-parole du Front populaire, Hamma Hammami. Reprise du travail Pour faire face à cette situation difficile, le gouvernement tunisien a décidé de lever, durant le mois de mai prochain, un emprunt national de 235 millions d’euros (500 millions de dinars) auprès des citoyens. Mais, le chef du gouvernement, Mehdi Jomaâ, et le gouverneur de la Banque centrale, Chedhly Ayari, ont insisté sur le fait que les prêts ne sauraient résoudre la situation. «Les Tunisiens doivent reprendre le travail et la production», ont-ils insisté. Le ministre de l’Economie et des Finances, Hakim Ben Hamouda, a souligné, pour sa part, que «la reprise normale du travail au bassin minier de Gafsa pourrait générer plus de deux milliards de dinars (un milliard d’euros) de recettes supplémentaires pour l’Etat à travers l’exportation du phosphate et éponger le déficit cumulé de toutes les entreprises publiques». Les activités d’extraction du phosphate n’ont été qu’à la hauteur de 30% de leur rythme habituel en 2011, 2012 et 2013 en raison des sit-in de chômeurs à la recherche d’emploi, qui bloquent les cycles de production. Le gouvernement compte réunir, durant le mois de mai, un Dialogue national sur la question économique avec la participation des syndicats des patrons et des ouvriers, ainsi que les partis politiques et la société civile.   Continue reading
* La Libye fragilisée par ses milices : 11/10/13 - L’enlèvement, hier, du Premier ministre libyen, Ali Zeidan, par une milice censée dépendre des autorités de Tripoli a mis l’accent sur la prise de pouvoir des groupes armés que le gouvernement n’arrive pas à contrôler. «J’espère que ce problème sera réglé avec raison et sagesse», en évitant «l’escalade», a déclaré hier Ali Zeidan, en évoquant le rapt dont il a fait l’objet le matin même. Hier matin, un groupe d’hommes armés avait enlevé le chef du gouvernement libyen à l’hôtel Corinthia, où il réside depuis plusieurs mois, justement, pour des raisons de sécurité. Peu de temps après, la Cellule des opérations des révolutionnaires de Libye, dépendant officieusement des ministères de l’Intérieur et de la Défense, avait revendiqué cet enlèvement, affirmant avoir «arrêté» le Premier ministre «sur ordre du parquet général». Ses ravisseurs disent avoir agi pour dénoncer la participation de Tripoli à l’opération des Navy Seals américains qui ont appréhendé Abou Anas Al Liby, un responsable d’Al Qaîda recherché pour des attentats contre les ambassades des Etats-Unis au Kenya et en Tanzanie en 1998. Cet enlèvement met en évidence l’impuissance de l’Etat face à de multiples groupes armés, pourtant censés opérer sous les ordres des autorités libyennes. Ces milices, aguerries par leurs combats contre les forces de Mouammar El Gueddafi, sont montées en puissance, profitant du vide  sécuritaire après la chute du régime. Après l’effondrement de l’ancien régime, qui a entraîné dans sa chute toutes les institutions, les autorités de transition ont confié aux ex-rebelles le contrôle des frontières, des prisons et des installations stratégiques du pays, donnant à ces milices une légitimité et un sentiment d’impunité. Aveu Encouragées par l’incapacité des autorités à reconstruire une armée et une police professionnelles, ces milices imposent leurs volontés par les armes. Elles ont, par exemple, assiégé trois ministères en avril dernier pour faire adopter une loi excluant du pouvoir les anciens collaborateurs du régime d’El Gueddafi. «Les événements d’aujourd’hui soulignent une fois de plus à quel point la situation sécuritaire est difficile dans le pays et témoignent de la fragilité d’une stabilité dont parlent beaucoup de nos partenaires», a déclaré le porte-parole de la diplomatie russe, Alexender Lokachevitch, cité par les médias russes. Les autorités sont en fait tiraillées par des choix difficiles : recourir à la force au risque d’envenimer une situation instable, ou négocier, ce qui pourrait donner des signes de faiblesse de l’Etat. Après avoir tenu des propos fermes envers ces groupes incontrôlables, le Premier ministre, Ali Zeidan, a été contraint récemment de tempérer son discours après avoir été rappelé à l’ordre par ces groupes, en affirmant qu’ «il n’y a pas de milices en Libye». En réalité, c’est un aveu d’impuissance de l’avis de l’ex-ministre de l’Intérieur démissionnaire, Achour Chawayel, qui a déclaré récemment à une télévision locale qu’«aucune force ne voulait s’engager pour combattre» les milices. Selon plusieurs observateurs libyens, ces milices s’attaquent au pouvoir à chaque fois qu’elles estiment que leurs intérêts sont menacés par les nouvelles autorités. Pour l’analyste Khaled Al Fadhli, l’enlèvement de Zeidan, cinq jours après la capture à Tripoli d’un chef présumé d’Al Qaîda par un commando américain, «illustre le risque d’un possible glissement du pays dans un tunnel obscur». Selon lui, «il se pourrait que le pays soit entraîné dans la spirale de la guerre civile et des actes de vengeance terroristes perpétrés par Al Qaîda».   Continue reading
Presse dz24.info
Actualite Sports Politique sante economie culture

* Location Local Bab Ezzouar Alger (Lkeria 45726 ) : 22/07/14 - annonce (45726) Location Local F0 à Bab Ezzouar : Continue reading
* Location Villa Dar El Beida Alger (Lkeria 45725 ) : 22/07/14 - annonce (45725) Location Villa F0 à Dar El Beida : Continue reading
* Vente Appartement Bab Ezzouar Alger (Lkeria 45724 ) : 22/07/14 - annonce (45724) Vente Appartement F4 à Bab Ezzouar : Continue reading
* Location Appartement Bab Ezzouar Alger (Lkeria 45723 ) : 22/07/14 - annonce (45723) Location Appartement F4 à Bab Ezzouar : Continue reading
* Vente Carcasse Sidi Moussa Alger (Lkeria 45722 ) : 22/07/14 - annonce (45722) Vente Carcasse F0 à Sidi Moussa : Continue reading
* Location_vacances Appartement Sali Adrar (Lkeria 45721 ) : 22/07/14 - annonce (45721) Location_vacances Appartement F0 à Sali : Continue reading
* Vente Appart. 3 pièces à Alicante ? 5945634 Dinars DA : 22/07/14 - f3 avec 80m2 1 chambre à coucher double et 1 individuel renouvelé avec portes en bois de pin sol de gres fênetres de climalit bien conservé, pour rentrer à vivre prés de touts les services et hôpital, transports etc.. resten pour visioner 3 photos si vous interesse, svp ecrire a mon mail. s ...
Ajoutée le :22/07/2014 02:35 Continue reading

* Vente Appart. 3 pièces à Sétif ? 8000000 Dinars DA : 22/07/14 - agence zino met en vente une f3 citee des italien en 3emm etage prix 800millions actee et libre de suite.
Ajoutée le :22/07/2014 02:34 Continue reading

* Vente Carcasse Reghaia Alger (Lkeria 45720 ) : 22/07/14 - annonce (45720) Vente Carcasse F0 à Reghaia : Continue reading
* Vente Terrain Birtouta Alger (Lkeria 45719 ) : 22/07/14 - annonce (45719) Vente Terrain F0 à Birtouta : Continue reading

Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://www.france24.com/fr/actualites/rss/= (HTTP Response: HTTP/1.0 404 Not Found ) in /home/dz24/public_html/magpierss/rss_fetch.inc on line 238
.........

Annuaire des Adresses 2011 - dz24.info - sitemap