Tourisme voyage Guide-dz.com

consultation ccp algerie

Rechercher:

Annuaire des Universites - Annuaire des ecoles - Annuaire des Agences de Voyages  -  Annuaire Gov.dz
Tout Les Guide-dz.Com

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Resultats:



Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://fr.news.search.yahoo.com/rss?ei=UTF-8&p==consultation ccp algerie (HTTP Response: HTTP/1.0 400 Bad Request ) in /home/dz24/public_html/magpierss/rss_fetch.inc on line 238
Presse dz24.info » Search Results » consultation
Actualite Sports Politique sante economie Guidedz

* Note du FMI sur l?Algérie : L?économie affaiblie par la baisse des prix du pétrole : 13/12/14 - Le FMI constate que les exportations ne sont pas suffisamment diversifiées et l’IDE est freiné par les restrictions sur l’actionnariat. Le FMI dresse un état des lieux plutôt négatif de l’économie algérienne dont les vulnérabilités, estime-t-il, risquent de s’accentuer avec le repli des prix du pétrole. La note consacrée à l’Algérie, à la fin des consultations menée au titre de l’article IV, relève qu’en dépit du regain d’activité économique, du nouveau recul de l’inflation et de l’ampleur des marges de manœuvre du pays, «des vulnérabilités croissantes» sont constatées «dans un contexte de baisse des prix du pétrole». Le FMI mentionne «une détérioration de la situation budgétaire et du solde des transactions courantes et une diminution de l’épargne budgétaire et des réserves de change». Il préconise de «prendre rapidement des mesures pour préserver la stabilité macroéconomique, en les complétant par des réformes de grande envergure pour diversifier l’économie, améliorer la compétitivité et promouvoir une croissance solidaire et la création d’emplois». Il souligne également la nécessité d’améliorer l’accès des petites et moyennes entreprises au secteur financier et de remédier aux lacunes existantes dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. L’institution de Bretton Woods note que «pour la première fois en près de 15 ans, le compte des transactions courantes devrait se solder par un déficit. A moyen terme, les déficits devraient se creuser, car la forte consommation intérieure d’hydrocarbures et la baisse des cours du pétrole sont défavorables aux exportations, tandis que les importations, stimulées par les dépenses publiques, continuent d’augmenter». Le FMI constate aussi que «les exportations ne sont pas suffisamment diversifiées et l’IDE est freiné par les restrictions sur l’actionnariat». Ceci dit, le FMI estime que «l’Algérie continue à avoir d’importantes marges de manœuvre sur les plans extérieur et budgétaire» tout en mettant l’accent sur «les menaces qui pèsent sur la stabilité macroéconomique». Déficit budgétaire à plus de 7% Selon la note du FMI, «le déficit budgétaire devrait se creuser à plus de 7% en raison du recul des recettes d’hydrocarbures, de la nette hausse des dépenses d’investissement et de la poursuite des fortes dépenses courantes. Les recettes hors hydrocarbures sont inférieures à leur potentiel, la masse salariale est élevée, et les subventions et transferts sont coûteux, représentant environ 26% du PIB. L’épargne budgétaire devrait baisser pour la deuxième année consécutive». Le FMI souligne que «l’Algérie jouit, certes, d’une stabilité macroéconomique, mais elle a besoin d’une croissance plus rapide et plus solidaire pour créer suffisamment d’emplois». Les membres du conseil d’administration du FMI recommandent d’«intensifier les efforts d’ouverture aux échanges commerciaux, d’assouplir les restrictions sur l’investissement direct étranger et de créer un climat des affaires plus favorable aux exportations». Ils soulignent par ailleurs «l’importance d’entreprendre des réformes structurelles plus vastes pour accélérer la croissance sous l’impulsion du secteur privé et réduire encore le chômage, notamment des réformes visant à améliorer les infrastructures, la productivité et l’efficacité de l’investissement public». Selon le FMI, l’activité économique s’est raffermie en 2014. Ainsi, la croissance du PIB réel devrait se hisser à 4,0% contre 2,8% en 2013. Le secteur des hydrocarbures devrait progresser pour la première fois en huit ans et dans les autres secteurs, la croissance reste porteuse, insiste le FMI, qui souligne que l’inflation a marqué un net repli pour se situer à 2,1% grâce en partie au resserrement de la politique monétaire. L’assainissement des finances publiques préconisé Le FMI met par ailleurs l’accent sur «la nécessité d’un assainissement persistant des finances publiques, ancré sur des règles budgétaires crédibles pour remédier au déficit budgétaire croissant et assurer la viabilité des finances publiques». Il considère qu’il est possible d’accroître les recettes hors hydrocarbures, «en élargissant l’assiette fiscale, en renforçant l’administration des impôts et en réduisant les exonérations fiscales». Du côté des dépenses, il convient d’intensifier, selon le FMI, «les efforts pour contenir les dépenses courantes, notamment la masse salariale, et pour remplacer progressivement les subventions par un dispositif ciblé de transfert monétaire pour protéger les plus vulnérables». L’institution «salue l’intention des autorités de passer à un cadre budgétaire à moyen terme et de continuer à renforcer la gestion des finances publiques» tout mettant à l’avant «les avantages de la création d’un fonds souverain constitué de l’épargne pétrolière afin d’accompagner les efforts de stabilisation économique et d’assurer l’équité intergénérationnelle». Compte tenu du risque de réapparition de tensions inflationnistes, le FMI «encourage les autorités monétaires à rester prudentes et à se tenir prêtes à absorber davantage de liquidités et à augmenter les taux d’intérêt». Il se dit favorable à une augmentation des émissions de bons du Trésor pour contribuer à résorber les liquidités, en réduisant le besoin de recourir au fonds d’épargne pétrolière pour financer le budget, tout en approfondissant en même temps le marché de capitaux. Les administrateurs du FMI se félicitent également de «l’élaboration prévue de nouveaux instruments de politique monétaire, avec l’appui du FMI, pour assurer la gestion des liquidités».  
* «Nous avons dégagé des moyens conséquents pour le service d?oncologie» : 11/12/14 - Le service d’oncologie du CHU, qui a ouvert ses portes en 2006, s’est transformé pour prendre un important espace au niveau de l’hôpital Belloua avec 32 lits. L’esprit initial de ce  service est de répondre à tous les problèmes liés à la cancérologie des malades opérés au niveau des différents services du CHU. Selon le Pr Ziri, «la demande était tellement importante que nous étions dans l’obligation de prendre les malades pour des soins dans le cadre ambulatoire. Aujourd’hui, ce service s’est avéré trop exigu en raison de l’évolution progressive de la demande», ajoute notre interlocuteur, qui précise que ce service a dépassé, dans la prise en charge des malades, le nombre de 1500 cas par an. Pour faire face à cette pression sur le CHU, explique-t-il, «nous avons organisé cette activité en mettant tous les moyens humains et matériels nécessaires, dont l’acquisition d’une hotte et un fauteuil de préparation du malade pour la chimiothérapie». Le service Oncologie a la capacité de 30 lits et dispose de 20 fauteuils de chimiothérapie. Son équipe médicale comprend un professeur, trois maitres assistants, trois médecins spécialistes de la santé publique, 16 résidents, trois autres médecins généralistes, 12 infirmiers dont deux surveillants médicaux et huit biologistes. «Cette équipe programme quotidiennement un nombre précis de malades à prendre en charge. Dans ce service, ouvert 24h/24h, tous les protocoles sont accomplis régulièrement, au fur et à mesure que les fauteuils se libèrent». Rappelant les statistiques concernant les malades pris en charge depuis l’ouverture de ce service en 2006, notre interlocuteur indique qu’on est passé de 600 malades en 2006 à 900 malades en 2007. Une année plus tard, soit en 2008, pas moins de 1200 cancéreux ont été reçus et 1200 autres l’année suivante. Chaque année, depuis 2010 à ce jour, ce nombre a pris une évolution très inquiétante, puisque 1500 malades y sont enregistrés annuellement. Au 31 novembre dernier, 1285 malades ont été pris en charge par le même service. «Depuis deux ans, ce service ne souffre plus de rupture de médicaments. Les malades nous viennent des quatre coins du pays et 60% du budget du CHU sont allés au service oncologie. En matière d’exploration radiologique (scanner et IRM) et suivi, les cancéreux sont prioritaires. L’ensemble de leurs examens radiologiques sont pris en charge au niveau de la radiologie, et ce, en étroite collaboration avec l’association d’aide aux malades cancéreux, El Fedjr», a indiqué le directeur du CHU. Il ajoute : «Nous enregistrons certains mécontentements, certes, mais, nous ne manquons jamais de les prendre en charge. Toute personne orientée pour un problème de  cancérologie reçoit un rendez-vous dans les délais les plus proches et les rendez-vous en chimiothérapie de plus en plus rapprochés. Il y a quelques semaines, des patients attendaient le passage devant le médecin au niveau des escaliers. Aujourd’hui, ce problème est réglé définitivement avec la création d’un petit espace dédié spécialement aux consultations de la cancérologie, ce qui a apporté un grand soulagement aux malades».        
* Souk El Tenine : La polyclinique en chantier : 11/12/14 - Un montant de plus de sept millions de dinars a été réservé à la réhabilitation de la polyclinique de la commune de Souk El Tenine par la DSP et l’APW de Tizi Ouzou. Les travaux, lancés au printemps dernier n’avancent pas. Le DSP intérimaire et le vice-président à l’APW, en visite au chantier en juillet dernier, avaient pourtant donné un  ultimatum à l’entreprise de livrer le projet avant la fin du mois d’octobre. Les travaux de réhabilitation ont touché tous les services. Les consultations, les analyses médicales et la PMI sont délocalisées vers la polyclinique de Maatkas. La maternité en chantier fonctionne toujours mais les conditions de travail sont inacceptables car le bruit et la poussière dérangent le personnel et les patientes.   
* Le calvaire des cancéreux : 11/12/14 - Le nombre de cas de cancer est en évolution constante. Le CHU Nedir tente d’assurer une prise en charge dans des conditions acceptables. Le service d’oncologie du CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou a enregistré 1015 cas de cancer depuis le début de l’année 2014, nous a-t-on indiqué au niveau de cette structure. Ces nouveaux cas confirmés, après diagnostic, concernent beaucoup plus, selon nos sources,  le cancer du poumon, de l’ovaire, du sein et de la prostate. Ainsi, outre les souffrances de leur maladie, les patients font également face à d’autres aléas liés notamment à l’exigüité des espaces. Ainsi, avec 26 lits en chimiothérapie, le service en question ne peut aucunement satisfaire, dans de bonnes conditions, tous  les malades concernés. «Notre service accueille des patients qui viennent même en dehors de la  wilaya de Tizi Ouzou. Notre structure est vraiment sous pression surtout avec le manque d’espaces», nous a-t-on également expliqué. Effectivement, c’est ce qu’ont également souligné les parents de malades rencontrés sur les lieux. «Les conditions d’attente sont intenables pour les patients auxquels on donne des rendez-vous à 8 h afin qu’ils soient pris en charge en chimiothérapie à midi. Ils attendent souvent dans les escaliers, sous l’effet de la maladie. Cela, sans parler des répercutions psychologiques qu’ils subissent en voyant des gens défiler devant eux pendant des heures d’attente», déplore le parent d’un patient qui a précisé que le problème de la rupture de certains médicaments est souvent signalé. «Dernièrement, il a fallu attendre quatre jours pour avoir des plaquettes sanguines. Il y a aussi le problème de la radiothérapie», a-t-il révélé.  Notre interlocuteur évoque aussi le problème de l’ascenseur qui ne fonctionne que rarement alors que le service d’oncologie est situé au 3e étage de l’unité Belloua du CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou. «Notre service nécessite effectivement plus de moyens mais, il connait progressivement des améliorations par rapport aux années précédentes. Justement, avec l’ouverture d’une unité spéciale pour les consultations, nous arrivons à désengorger le service.  Nous enregistrons  90 personnes en consultation d’oncologie chaque jour», a-t-on ajouté au niveau du service en question qui fonctionne avec six oncologues. Il  assure, notamment les cas d’urgence, la prise en charge et le tri de nouveaux cas de cancer qui augmentent de manière inquiétante ces derniers temps. Selon les mêmes sources, 15 nouveaux cas sont enregistrés chaque jour dans le même service. Il ne s’agit pas seulement, faut-il le souligner, des malades de la wilaya de Tizi Ouzou. Les patients  viennent, pour rappel, même des autres régions du pays. Par ailleurs, l’ouverture du Centre anti-cancer (CAC) de Draâ Ben Khedda, à 10 kilomètres à l’ouest de Tizi Ouzou, pourra mettre fin au calvaire des cancéreux et désengorger, par la même, le service d’oncologie de Belloua. Le ministre de la santé, de la population et de la reforme hospitalière avait  souligné lors de sa dernière visite dans la wilaya de Tizi Ouzou, que cet établissement hospitalier sera livré le 5 juillet prochain.            
* France : A propos de l?enseignement de tamazight à l?ELCO : 11/12/14 - La direction de l’ELCO, que je tiens à saluer pour ses efforts d’étendre l’enseignement de la «langue d’origine» à la culture, a souhaité valoriser mon humble expérience dans le domaine de la langue et de la culture amazighes. A partir de là, l’institution a décidé d’une restructuration des enseignements qui étaient circonscrits à la seule ville de Paris et quelques associations en France. Il a été convenu, avec le représentant de l’ELCO et après consultation de toutes les représentations consulaires algériennes en France, d’ouvrir plusieurs cours de langue amazighe là où les enseignements de l’ELCO Algérie étaient déjà implantés. C’est ainsi qu’en moins d’une année seulement les enseignements de tamazigh ont pu démarrer à Lille, Lyon, Nîmes, Roubaix, Rouen et Toulouse et prochainement à Montpellier. Or, je viens de lire un communiqué prétendument signé par un collectif d’enseignants avec lesquels je travaille et qui sont majoritairement des pédagogues sérieux et compétents. Ce texte passe sous silence les acquis évoqués ci-dessus et laisse entendre que l’ELCO œuvre à démanteler l’enseignement de tamazigh en France. Si l’argument implicite du communiqué est le transfert de l’enseignement de la langue amazighe à l’Ecole internationale algérienne de Paris, le procès est infondé car l’ELCO est gracieusement abrité dans ses locaux par le Centre culturel algérien de Paris et la décision de transférer l’enseignement à l’Ecole algérienne n’a pas concerné la seule langue amazighe, mais les deux autres disciplines que sont la langue arabe et la musique. Par ailleurs, les locaux offerts par l’Ecole algérienne, dont l’enseignement est la vocation, sont autrement plus fonctionnels que ceux du Centre culturel algérien dont la mission est l’activité culturelle (conférences, théâtre, cinéma, littérature, musique, arts plastiques, etc.). Aussi, je ne puis accepter les termes de ce communiqué qui laisse croire qu’il a été décidé d’aller vers l’extinction de tamazight à l’ELCO, alors que depuis un an les efforts entrepris ont visé à l’extension et à la promotion de cette langue nationale. J’œuvre moi-même dans ce sens et je n’accepte pas que l’on laisse entendre que je contribue, par ma participation à l’effort collectif de l’ELCO, au recul de l’enseignement de tamazight en France.  Il faut savoir par ailleurs que, pour la première fois, il est ouvert officiellement un enseignement de culture amazighe pour lequel un enseignant de rang magistral a été engagé par la direction de l’ELCO.
* 318 migrants nigériens en route vers Agadez : 08/12/14 - Tamanrasset a accueilli, le 6 décembre, au centre réservé à cet effet, 318 migrants nigériens, les premiers dans le cadre d’une opération de rapatriement vers leur pays d’origine. Le centre d’accueil de Tamanrasset (CAT) a reçu, le 6 décembre, le premier convoi de migrants nigériens concernés par l’opération de rapatriement enclenchée, récemment, par les autorités algériennes en collaboration avec leurs homologues du Niger. Au total, 318 migrants — 246 en provenance de la wilaya d’Alger et 72 de Djelfa — ont été accueillis dans ce centre, doté de 100 chalets d’une capacité d’hébergement de 12 personnes chacun, affirme le président du comité local de Croissant-Rouge algérien (CRA), Moulay Cheikh, en précisant qu’outre les volontaires de l’Union générale des étudiants algériens, 100 encadreurs du CRA ont été mobilisés pour veiller à l’organisation et au bon déroulement de cette opération supervisée par le premier magistrat de la wilaya, Mahmoud Djemaâ, et le consul du Niger, Abubakar Mohammed. En présence d’une délégation du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, de représentants des secteurs de la santé et de la solidarité nationale, M. Djemaâ a mis en relief les efforts consentis par les autorités des deux pays pour réussir cette opération qui entre dans un cadre purement humanitaire, mais aussi pour la consolidation des relations entretenues par les deux Etats. «Toutes les mesures ont été prises pour offrir confort et sécurité aux migrants pris en charge au niveau du CAT. Des moyens logistiques importants ont été aussi déployés afin de réussir cette opération qui revêt une importance particulière», a-t-il souligné. Tout en félicitant les autorités algériennes, le consul nigérien s’est montré satisfait de l’organisation et des moyens mis en place dans cette structure d’accueil.Il a, pour sa part, assuré que ses ressortissants seront accueillis dans de bonnes conditions au centre d’Agadez (Niger), lequel, affirme-t-il, est «doté de toutes les commodités adéquates». Après un long voyage par route à bord de bus (6) et de minibus (3), les migrants devant rallier leur pays d’origine, hier, étaient encadrés par une équipe pluridisciplinaire composée de médecins, psychologues et paramédicaux. En effet, la direction de l’action sociale et de la solidarité de la wilaya a mobilisé deux psychologues et cinq éducateurs spécialisés pour l’accompagnement des familles nigériennes durant leur séjour au CAT et leur transfert vers le Niger, via la localité frontalière d’In Guezzam. La direction de la santé et de la population a, de son côté, réquisitionné quatre médecins généralistes et quatre paramédicaux qui assureront, quant à eux, des consultations au niveau du CAT durant toute l’opération de rapatriement, affirme le DSP, Amar Bensenouci.  
* Contre la sinistrose qui arrive, un wali délégué peut éclairer la conjoncture algérienne : 08/12/14 - -La conjoncture politique s’est crispée en Algérie depuis la dernière chronique : Une anticipation pavlovienne du moins «bien» économique qui se profile. C’est peut-être le moment de parler vrai aux Algériens. Youcef Yousfi, le ministre de l’Energie, a passé ces trois dernières années à rassurer les Algériens sur des volumes de production qui pourtant déclinaient d’une année à l’autre. Aujourd’hui, il soutient que l’Algérie rétablira en 2018 les 220 millions de tonnes d’équivalent pétrole (MTEP) de 2008. Pourtant, la communauté des experts de l’énergie soutient que c’est impossible. Abdelmadjid Attar, ancien PDG de Sonatrach, affirme que dans le meilleur des cas les 16 milliards de m3 de gaz attendus de la province sud-ouest ne feront que compenser la déplétion de Hassi R’mel qui s’est accélérée ces dernières années par la faute de la sur-exploitation des années Chakib Khelil. Youcef Yousfi semble vouloir infléchir sa communication et dire d’autres choses aux Algériens, plus sérieuses que «la découverte» d’un géant d’huile à Hassi Toumiet. Le meilleur service qu’il peut rendre à son gouvernement, et donc au pays, est enfin de dire la vérité. Les besoins de Sonelgaz en gaz naturel à 2030, exprimée lors de la conférence d’Oran il y a un mois, sont proches des 80 milliards de m3 par an. Avec pas plus de 10 milliards de m3 disponibles par an, l’Algérie va quasiment cesser d’être un exportateur de gaz naturel dans les 15 prochaines années si la croissance de sa demande énergétique interne reste sur le sentier actuel. C’est extrêmement grave. Sur la période, la production de pétrole ne peut pas se redresser au-delà du 1,4 million de baril jour atteint en 2007-2008. Ce sont les chiffres de base qui doivent structurer la communication du chef du secteur de l’énergie. Et le point de départ d’une vraie consultation stratégique. Que faire ? Il ne faut surtout pas compter sur le ministre des Finances, Mohamed Djellab, pour tenir un discours de vérité sur la perspective économique algérienne. Il a parlé de 2015 comme s’il s’agissait de l’horizon indépassable de la conjoncture financière. Un mensonge par défaut. Car déplacer le curseur de deux ans amène la fin du Fonds de régulation des recettes (FRR), la reprise de l’endettement international, et de la rareté du dinar (conséquence de la baisse des réserves en devises). Bref, l’Algérie est déjà sur le chemin d’une austérité sévère en 2017. Peut-être même en 2016 si les cours du brut demeurent plus d’un an en deçà des 80 dollars. Ce discours de vérité, point de départ de toute tentative d’ajustement, puis de réforme, seule l’opposition politique le porte. Elle est intuitivement suggérée par le pouvoir comme l’oiseau qui porte le mauvais augure. Et vendue ainsi à l’opinion. Abdelaziz Bouteflika s’est construit un imaginaire populaire d’homme de l’abondance. Personne dans son entourage ne veut altérer cette construction mythologique. Il faudra bien pourtant commencer un jour, puisque la vie a été généreuse avec le président. Et qu’il est toujours parmi nous pour vivre les mauvais jours qui arrivent. Ce jour du début de la vérité est arrivé. -Deux alertes sont venues cette semaine étoffer la liste des points de vue indépendants qui alimentent le débat sur la gouvernance économique : La première vient de Abderrahmane Hadj Nacer au détour d’un entretien de stratégie à El Watan. L’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie rappelle quelque chose que les autorités bancaires souveraines de la planète entière connaissent et intègrent comme un risque asymptotique à zéro : «une loi américaine stipule qu’en cas de crise, tous les avoirs disponibles aux Etats-Unis doivent servir le peuple américain». Ce risque quasi nul a tout de même été chahuté brutalement récemment. Les réserves d’or de l’Allemagne ne sont plus physiquement entreposées à Fort Knox, là ou elles devraient se trouver. D’ou ce stress naissant : Washington ferait-il du Khalifa Bank en gageant les dépôts en or des autres nations pour financer ses déficits souverains ? L’alerte de l’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie a un but. Il faut rapatrier les réserves en or de l’Algérie. Mieux encore, il faut les consolider en achetant de l’or, car son cours est largement inférieur à ses coûts de production. L’Algérie n’a pas su acheter des actifs industriels durant leur déflation de 2010-2012, elle peut encore se rattraper sur l’or. Les Russes le font depuis que le rouble a dévissé. Mais insister pour rapatrier des Etats-Unis les réserves d’or algériennes peut ouvrir une boîte de Pandore. L’autre alerte est venue sous la forme d’un cri de dénonciation. C’est Me Nasr Eddine Lezzar, avocat d’affaires, qui appelle encore à empêcher le décaissement de 2,6 milliards de dollars par l’Etat algérien pour l’acquisition de 51% de Djezzy. Au moment où le gouvernement parle de passer à un autre mode de financement des projets d’équipements publics qui aura moins recours au concours définitif du budget et plus à la place financière, le débat sur ce chèque de 2,6 milliards de dollars tombe à pic. D’autant que cette semaine est celle de la finalisation de l’accord de début 2014. Les arguments de Me Lezzar, plus juridiques qu’économiques, ne sont pas toujours évidents. Il reste que cette transaction qu’il faut additionner aux 900 millions de dollars pour la renationalisation de Arcelor Mittal Annaba et le financement de ses investissements demeure une autre énigme des années Bouteflika. -La semaine n’a pas été lourde que de mauvaises nouvelles. L’Algérie a fait un bond en avant dans son classement Doing Business : Grâce à la commission en charge de cela auprès du ministre de l’Industrie et des Mines ? Pas du tout. Grâce au wali délégué de Bir Mourad Raïs à Alger. Le «sous préfet» a réalisé une performance digne de Singapour et de sa légendaire fluidité pour faire avancer le business en un temps administratif record. Il a répondu, l’autre semaine, en 24 heures, à une requête du promoteur qui veut construire une tour de 14 étages et 84 logements sur une parcelle de la cité des sources sur les hauteurs d’Alger. Le promoteur n’a pas «tout prévu» pour son chantier contesté, devant la justice, depuis des mois par les riverains, qui revendiquent la propriété du terrain d’assiette. Il a demandé de déborder d’un mètre sur le parking de la cité (sur 80 mètres), afin de pouvoir lancer ses travaux. Le wali délégué de Bir Mourad Raïs a dit oui. Expropriation de fait par décision. Qui a dit qu’en Algérie l’administration retarde l’éclosion de l’activité économique ?
* FIN DE L?OCCUPATION ISRAÉLIENNE : Amman espère présenter une résolution à l?ONU : 04/12/14 - La Jordanie a entamé des consultations aux Nations unies avec l'espoir de présenter avant les fêtes de fin d'année au Conseil de sécurité une résolution
* APW d?Alger : Des trousses médicales pour les médecins généralistes : 04/12/14 - Suite à une série d’inspections dans les services des urgences des établissements hospitaliers de la capitale, et dans le cadre de l’amélioration du service public, l’APW d’Alger offrira des trousses médicales composées de cinq instruments à 8000 médecins généralistes des structures de proximité du secteur public. L’opération se déroulera en plusieurs phases. La première est l’acquisition du matériel évalué à près de 40 millions  de dinars prélevés sur le budget de wilaya. D’après Mme Oulebsir, présidente de la commission santé de l’APW, la distribution se fera dans les  prochains jours.Une opération similaire  bénéficiera plus tard aux médecins spécialistes. La trousse contient cinq instruments de travail : un stéthoscope, un  marteau à réflexe, un autoscope, un thermomètre et un tensiomètre qui permettra aux médecins d’avoir à portée de main un minimum de matériel pour assurer toute consultation  médicale. Cette opération vient en appoint pour soulager un tant soit peu les services  des urgences des CHU qui connaissent une pression énorme de la part des malades.  
* Consulation en Catalogne: 1,9 million en faveur de l'indépendance : 02/12/14 - Pratiquement 1,9 millions de personnes ont voté en faveur de l'indépendance lors de la consultation symbolique organisée en Catalogne en novembre, selon les résultats définitifs
Presse dz24.info » Search Results »
Actualite Sports Politique sante economie Guidedz

* Ski: Hirscher et Jansrud, à toi et à moi : 20/12/14 - C'est le thème de la saison en Coupe du monde messieurs de ski alpin: le Norvégien Kjetil Jansrud et l'Autrichien Marcel Hirscher alternent en tête du général, le second retrouvant un terrain de prédilection dimanche, celui du géant d'Alta Badia en Italie.
* Hirscher et Jansrud, à toi et à moi : 20/12/14 - De nouveau en tête du général de la Coupe du monde, Kjetil Jansrud a conscience de rester sous la menace de Marcel Hirscher. L'Autrichien espère faire une bonne partie de son retard ce dimanche lors du géant d'Alta Badia.
* Une 22e victoire de suite et un titre inédit, le Real boucle 2014 en beauté : 20/12/14 - Le Real Madrid a remporté pour la première fois la Coupe du monde des clubs en battant en finale les Argentins de San Lorenzo (2-0), samedi soir à Marrakech. Sergio Ramos et Gareth Bale ont inscrit les deux buts des champions d'Europe, qui signent leur 22e victoire de rang, toutes compétitions confondues.
* Football : le Real remporte la Coupe du monde des clubs : 20/12/14 - Le Real Madrid, déjà vainqueur de la Ligue des champions en 2014, s'est imposé (2-0) en finale, samedi, à Marrakach, face à San Lorenzo, le champion d'Argentine.
* Jeux Olympiques ? 8e titre pour Nicol David : 20/12/14 - La Malaisienne Nicol David a décroché son 8e titre de championne du monde de squash samedi au Caire, et reste donc toujours invaincue en finale d'un Mondial, après sa victoire contre Raneem El Welily, la n°3 mondiale égyptienne.
* Biathlon ? Coupe du monde : décevante 20e place pour Gabriela Soukalová : 20/12/14 - Victorieuse de l'épreuve de sprint jeudi à Pokljuka en Slovénie, troisième étape de la Coupe du monde, la biathlète Gabriela Soukalová a terminé à une décevante 20e place en poursuite ce samedi. La Tchèque a notamment raté la cible à cinq reprises. Gabriela Soukalová est double médaillée d'argent...
* Coupe du monde (H) : Les Bleus arrachent le podium ! : 20/12/14 - L'équipe de France de combiné nordique, emmenée par Sébastien Lacroix, Jason Lamy-Chappuis, François Braud et Maxime Laheurte, s'est classée troisième de l'épreuve de Ramsau ce samedi. Quatrièmes au départ du relai de 4x5kms, après un saut dominé par les Allemands, les Tricolores ont montré leur aisance sur les skis en doublant l'Autriche pour se hisser sur le podium. En tête, la Norvège s'est ...
* L'élection présidentielle devient une élection à un tour : 20/12/14 - Trente ans après son apparition dans le paysage électoral, le Front national s’est transformé en déterminant majeur des stratégies politiques. A droite comme à gauche, on considère désormais son influence avec un froid fatalisme. Nous vivons à l’ère du «tripartisme» , selon l’expression de Jean-Christophe Cambadélis. Il faudrait dès lors faire avec, et même prendre appui sur la puissance du FN ...
* Coupe du monde : quel décalage horaire avec le Brésil ? : 20/12/14 - La Coupe du monde de football 2014 se déroule cet été au Brésil. Combien d'heures de décalage faut-il compter entre la France et l'Amérique du sud ? A quelle heure française se dérouleront les matchs ? Réponses.
* Taux de change actuels du Dinar Algérien |07/12/2014 : 20/12/14 - "Dans notre tête, les jeux Olympiques commencent l'an prochain.

Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://www.france24.com/fr/actualites/rss/= (HTTP Response: HTTP/1.0 404 Not Found ) in /home/dz24/public_html/magpierss/rss_fetch.inc on line 238
.........

Annuaire des Adresses 2011 - dz24.info - sitemap