Tourisme voyage Guide-dz.com

consultation ccp algerie

Rechercher:

Annuaire des Universites - Annuaire des ecoles - Annuaire des Agences de Voyages  -  Annuaire Gov.dz
Tout Les Guide-dz.Com

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Resultats:



Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://fr.news.search.yahoo.com/rss?ei=UTF-8&p==consultation ccp algerie (HTTP Response: HTTP/1.0 400 Bad Request ) in /home/dz24/public_html/magpierss/rss_fetch.inc on line 238
Presse dz24.info » Search Results » consultation
Actualite Sports Politique sante economie culture

* Annaba : Reprise du projet de 48 logements LSP : 16/08/14 - Les bénéficiaires du projet 48/312 logements sociaux participatifs (LSP), érigé au niveau de la cité Dorban, au piedmont de l’Edough dans la wilaya de Annaba, sont impatients de voir s’attribuer leurs appartements. En effet, depuis 2006 les travaux de quatre blocs devant abriter 48 familles n’ont pas été achevés dont deux sont au seuil du terrassement. Pour débattre de la problématique ayant entraîné un retard de 8 ans, l’entreprise nationale de la promotion immobilière (ENPI), le maître de l’ouvrage, a tenu avec les intéressés une réunion le 7 août dernier au niveau de la direction du logement de Annaba avec les représentants de l’association des acquéreurs sous l’égide de la direction du logement de la wilaya de Annaba. Selon le procès verbal (PV) de cette réunion, le directeur régional de l’ENPI a expliqué en conséquence que «le problème principal qui entrave le cours des réalisations des quatre blocs sur lesquels se répartissent les 48 logements relevait essentiellement de la défaillance de l’entreprise en charge des travaux jusqu’alors du projet.». Abondant dans le même contexte, ce responsable a souligné qu’« actuellement une résiliation du contrat a été prononcée à l’encontre de cette entreprise. Les travaux de réalisation du bloc n°1 ont été attribués à une autre entreprise après consultations. Force est de noter que les gros œuvres au niveau de ce bloc sont réalisés à 100%. L’entreprise a été installée sur chantier et les travaux sont en cours. Quant aux travaux de réalisation des trois blocs restants, ils sont en cours d’attribution». En effet, la procédure de consultation d’une entreprise chinoise est en cours pour suppléer à l’entreprise défaillante. Sachant qu’au niveau du bloc 2 le béton de propreté est achevé à 100%, et que les deux autres n’ont pas dépassé le stade de terrassement. Le directeur régional de l’ENPI s’est engagé, selon le même PV, à redémarrer effectivement les travaux de réalisation cette semaine. Face à cet engagement, l’association des acquéreurs a manifesté son approbation par le biais de ses représentants en insistant sur «le respect des délais et que les retards occasionnés soient mieux gérés au profit d’une qualité de réalisation». Pour parer à d’éventuels risques générés par la qualité du travail et matériaux utilisés par l’ancienne entreprise, le directeur du logement a insisté auprès du directeur de l’ENPI de procéder à la vérification de la rigueur quant à la qualité du béton. Continue reading
* Allègement des procédures et gain de temps : 13/08/14 - Une série de mesures a vu le jour au consulat d’Algérie de Bobigny pour l’accueil de nos ressortissants.  Consultation à distance, téléchargement de formulaires et renforcement des effectifs. Les guichets sont ouverts de 7h à 19 h. L’ambiance est à l’apaisement. Le consulat d’Algérie à Bobigny, en région parisienne, se  dote de moyens importants pour assurer les nombreuses demandes en cette saison estivale marquée par l’échéance, en 2015, du passeport biométrique et la nouvelle pièce d’état civil nommée «12 S». Le consul, M.  Oualid, considère que «les lenteurs administratives ne sont pas une fatalité et qu’il suffit, dit-il, de se doter de moyens adaptés pour pallier les difficultés liées aux nouveaux enjeux des documents sécurisés qui ont induit une charge massive de travail.» Pour ce qui est des moyens engagés cette saison, le consul annonce : «Un train de mesures consenti par le ministère des Affaires étrangères qui permet de donner un second souffle à la gestion des affaires consulaires et l’amélioration des prestations administratives.» Ainsi, pour faire face à la demande des 177 000 ressortissants de la Seine Saint-Denis, il a fallu recruter des agents contractuels et vacataires. Ce qui a permis également d’élargir les plages horaires du consulat de 7h du matin à 19h pour  la réception quotidienne de 500 ressortissants en moyenne par jour. Les demandes s’articulent essentiellement autour du passeport biométrique et le 12 S. La charge de travail des agents se résume dans la délivrance de 300 actes 12 S et le traitement de 300 demandes de passeport.  Au consulat, la salle d’attente, les couloirs et les divers guichets accueillent une foule  d’hommes,  de  femmes et d’enfants, avec des pointes les samedis.   Il faut dire que tout se passe dans une ambiance bon enfant, même si parfois une voix dissonante déchire soudainement le calme. Questionnée dans la file d’attente pour le dépôt d’une demande de passeport, une dame nous dira : «Tout de même, il faut reconnaître que ça se passe mieux qu’à la préfecture où la queue commence souvent la veille, vers minuit, pour avoir une place parmi  les premiers à 9h.» Pour l’état d’avancement  des demandes, des terminaux au niveau de l’accueil assurent des réponses réelles aux ressortissants qui consultent. La nouvelle procédure ouvre une meilleure visibilité de l’actualité autour des documents en attente, notamment le passeport biométrique, par internet sur la base d’un numéro du dossier. Ainsi, sur simple consultation du site du consulat et sur la base du numéro de dossier, le demandeur peut savoir à quel niveau exact se trouve son nouveau passeport. Ce qui met un terme aux déplacements inutiles. Pour M. Oualid, «ces mesures ont produit un effet d’apaisement qui contraste avec les traditionnels engorgements de la saison estivale.» Il reste à envisager l’échéance de novembre 2015 qui annonce la fin des passeports classiques. Un renforcement des moyens techniques et humains serait au programme s’agissant de traiter près de 200 000 dossiers de la circonscription de Bobigny. Continue reading
* APC d?Oran : La dernière fronde a peu de chance d?aboutir : 12/08/14 - Le fait n’est pas nouveau dans cette APC qui a toujours fait l’objet de pressions, en général venues d’en haut. Ciblé par une campagne de dénigrement l’accusant dans l’ombre de «mauvaise gestion», le maire d’Oran Nouredine Boukhatem reste imperturbable. Un travail de coulisses où les acteurs principaux n’osent pas se mettre sous les feux de la rampe. «J’applique la réglementation et jusque-là, tout va bien», indique l’intéressé qui défie ses détracteurs de s’exprimer publiquement lors des assemblées. Cette fronde a peu de chance d’aboutir du moment qu’elle n’est pas approuvée par l’administration contrairement aux épisodes précédents. En effet, le fait n’est pas nouveau dans cette APC qui a toujours fait l’objet de pressions, en général venues d’en haut. Tête de liste FLN pour les élections de 2007, Nouredine Boukhatem, qui a été choisi pour sa popularité, a été déjà victime d’une machination de dernière minute qui a coûté sa place de maire qui lui revenait de droit. La liste de l’époque a été minée avec 5 candidatures venues de l’extérieur du parti majoritaire et qui, coup de théâtre, ont réussi à s’accaparer non pas seulement de la présidence de l’APC mais aussi de l’ensemble des postes clés (vice-présidences). «A l’époque, c’était l’administration qui s’est ingérée dans les affaires du parti», reconnaît-t-il à propos de ce coup de force qui avait fait couler beaucoup d’encre mais qui a peu de chances de se reproduire à nouveau aujourd’hui. En plein mandat, la même administration a dû se défaire de ses «protégés» issus du mouvement associatif pour des raisons qui restent encore à élucider. Peut-être que la tentative de confier les rênes de l’Assemblée à des personnes issues de ce que certains qualifient de société civile (c’est-à-dire en dehors des partis  politiques), n’a pas donné les résultats escomptés. La raison invoquée officiellement était justement la mauvaise gestion et c’était Hassam Zine Edine, cadre du FLN toujours élu, qui a assuré l’intérim en remplacement de Sadek Benkada. Cette page est désormais tournée mais les tentations de retrait de confiance sont toujours-là. «Nous avons élaboré un programme de développement pour Oran et nous allons le défendre mais si sur une dizaine de propositions nous n’arrivons à n’en décrocher  que deux, pour nous, ce sera du tout bénef », explique le même maire qui met en avant l’idée de la transparence dans la gestion des marchés publics en insistant sur la nécessité d’éviter les attributions par consultations restreintes sujettes à suspicion. Côté animation, fort de son passé d’artiste, il privilégie une programmation nationale au détriment des paillettes moyen-orientales mais en insistant sur la qualité. Son idée et que, «pour une grande ville comme Oran, il faut se défaire des visions étroites axées sur le local pour encourager les échanges avec les qualifications issues de toutes les régions du pays.» Continue reading
* 320 ha brûlés et ce n?est pas fini ! : 12/08/14 - À peine août a commencé que la surface boisée brûlée se rapproche du chiffre de l’an dernier qui est de 410 hectares de couvert végétal détruit. Sur le chemin de wilaya qui relie El Kseur et la commune d’Amizour, à 22 km à l’est de Béjaïa, des agents de la protection civile contemplent impuissants l’avancée d’un incendie qui ravage une partie de la colline de Boukhelifa. Il est 21h, le seul dispositif mis en place est une ambulance et des sapeurs-pompiers. L’image est effroyable. Les flammes avancent rapidement dévorant tout sur leur passage. Leur crépitement est audible de loin. Les flammes redoublent d’intensité et de hauteur par intermittence. Impossible d’intervenir. «Il n’y a aucun accès vers cette forêt, nous surveillons la trajectoire de l’incendie. Nous intervenons avec des renforts, uniquement s’il y a une réelle menace sur les maisons ; c’est notre priorité dans ce cas», dit un sapeur-pompier. Ce qui rend la tâche difficile pour les soldats du feu, pompiers, vigiles et agents de la Conservation des forêts est le manque, voire l’inexistence de pistes agricoles et de points d’eau au cœur des massifs forestiers. Depuis le premier août jusqu’à hier, le feu a dévoré, dans la wilaya de Béjaïa, plus de 280 hectares de végétation, selon un communiqué de la protection civile. Ce qui porte le total de la surface boisée brûlée à 320 ha depuis le premier juillet. Dans certaines localités comme Melbou, Aokas, El Kseur, Amizour ainsi que dans la périphérie de la ville de Béjaïa comme Sidi Bouderhem et Boukhiama des cultures ont été décimées par le feu. Les services de la protection civile ont enregistré plus de 3000 arbres fruitiers et 400 bottes de foins ou de paille et une trentaine de ruches d’abeilles qui sont parties en fumée. Les citoyens interrogés craignent le pire cette année. À peine août a commencé que la surface boisée brûlée se rapproche du chiffre de l’an dernier qui est de 410 hectares de couvert végétal détruit sur les 122 500 ha tous patrimoines confondus. Les mêmes services ont eu à affronter 40 feux important sur les 125 départs signalés depuis juillet. Toutefois, afin de lutter efficacement contre le feu, il est indispensable d’ouvrir des pistes agricoles, des voies qui serviront de tranchées pare-feux et qui faciliteront l’intervention des sapeurs-pompiers. Et sur ce chapitre, les programmes d’investissement sont à la traîne. Dans son programme d’action pour l’année 2014, les services de la Conservation des forêts de la wilaya de Béjaïa ambitionnent d’ouvrir plus de 66 kilomètres de pistes forestières dont 15 km seront consacrés à la forêt de M’zala située entre les communes d’Adekar et d’Akfadou, au sud-Ouest de la wilaya de Béjaïa. Toujours en phase de consultation, ce projet touchera évidement les zones rurales. Selon l’administration, 13 souscriptions administratives sont concernées par cette opération. Parmi elles, la forêt domaniale de Beni Mimoun qui s’étend sur le territoire d’Amizour et de Boukhelifa, avec un linéaire de 12 km. Par ailleurs, vu la multiplication des départs de feu, beaucoup de citoyens se posent la question sur l’origine de ces feux qui ravagent chaque année des centaines d’hectares de forêt et de cultures. Selon nos informations, aucune plainte n’a été déposée contre des pyromanes. Quant à l’administration, elle privilégie la nature accidentelle et involontaire des feux de forêts. Et parfois même, ces feux sont provoqués par imprudence par des citoyens mal sensibilisés. Continue reading
* Vu à la télé : Par la grâce du fait accompli : 07/08/14 - Le projet de la nouvelle Constitution n’est pas encore rendu public qu’il est déjà appliqué dans certains de ses articles essentiels — comme celui relatif aux prérogatives élargies accordées au Premier ministre — avant même qu’il ne soit déposé devant les parlementaires. C’est dire que chez nous on ne s’embarrasse vraiment pas de la convenance (et de la rigueur) législative pour passer à l’action quand les nécessités de la gouvernance «sur mesure» se font sentir. Et tant pis pour tous ces hommes de loi si scrupuleux dans leur persistance à vouloir se référer à la raison pour crier à la violation des textes. On a déjà eu une idée de cette fantaisie discrétionnaire qui avait, pour les besoins de la campagne électorale du Président sortant, transposé en un tour de main le Premier ministre en poste, en l’occurrence Sellal, en directeur de campagne juste pour la durée de celle-ci, avant de le remettre à sa place sitôt la mission accomplie. Il est vrai qu’il y avait eu une lettre de démission de ce dernier, mais tout le monde savait que ce transfert était purement formel compte tenu de la lourde procédure institutionnelle par laquelle il fallait d’abord passer. Cela étant, celui qui avait assuré entre-temps l’intérim de la plus haute marche de l’exécutif n’avait visiblement rien compris à ce tour de magie, mais il n’avait apparemment pas d’autre choix que de faire semblant pour donner l’illusion que nos institutions fonctionnent bien, même avec un Président malade. Youcef Yousfi qui avait lui aussi délégué (comme dans une chaîne de distribution) son pouvoir à un responsable alternatif qui avait toute la confiance du giron, a eu donc l’illustre privilège de diriger le gouvernement pour un temps qui trouvera sûrement une bonne place dans sa future carte de visite. Mais a-t-il vraiment eu conscience que dans ce chassé-croisé improvisé pour ne pas déjuger la haute autorité dirigeante, il a été un simple pion dans une partie d’échecs jouée ailleurs ? Ce serait moins grave si cela relevait seulement de l’anecdote. Il se trouve que ce genre de coup de force institutionnel maquillé en «mission express» pour raison d’Etat montre à quel point les gens du système se soucient de l’impartialité des lois qu’ils n’hésitent pas à piétiner sans scrupules en même tant qu’ils s’efforcent de faire la morale au peuple dans son comportement civique. Moralité donc : plus on est en haut de l’échelle, et plus on se donne le droit de transgresser les mécanismes institutionnels les plus élémentaires, souvent sans se donner la peine d’apporter au public des explications même les plus farfelues, histoire de montrer qu’on n’a rien à se reprocher vis-à-vis de la loi. Tout est fait en catimini, et c’est ce qui rend plausible et en même temps étrange cette nouvelle «fonction présidentielle» qu’endosse depuis quelque temps notre Premier ministre, alors que selon la Constitution en vigueur cette fonction sacrée incombe totalement au premier magistrat toujours en place et dont on nous dit depuis sa réélection qu’il possède toutes les capacités et toute la lucidité pour diriger le pays en tant que suprême et incontestable autorité. Que n’a-t-on pas disserté, côté clan présidentiel, sur ces capacités physiques et intellectuelles du Président-candidat pour contrer de la manière la plus violente tous les opposants au quatrième mandat qui voyaient en la maladie du chef de l’Etat un handicap sérieux pour assurer une gouvernance convenable. Que n’a-t-on pas renchéri sur le capital expérience du Président, allant jusqu’à faire admettre que l’Algérie, tout compte fait, a besoin d’un homme qui dirige avec sa tête et non avec ses pieds (dixit Benyounes). Reprendre toute la plaidoirie des hommes du Président pour nous convaincre que Bouteflika est parfaitement capable, en dépit de sa maladie, d’assumer sans exception toutes les charges de l’Etat, toutes les charges qui relèvent directement de sa compétence, ressemble à une litanie aux effets de somnifère. Car, que voyons-nous après un premier bilan des cent jours de ce quatrième mandat fortement contesté ? Un Président élu de plus en plus effacé face aux importants événements qui dominent une actualité souvent brûlante, cédant presque toutes ses prérogatives à un Premier ministre qui, à force d’occuper la scène donne l’impression que c’est sur ses épaules que le fonctionnement du pays repose désormais. A part les quelques audiences qu’il honore et qui constituent l’essentiel de son activité officielle, et son image statique qui revient sur les écrans de télévision, Bouteflika ne semble visiblement pas en mesure d’être présent là où sa personnalité est souhaitée, voire demandée. Il ne peut plus se déplacer à l’intérieur du pays pour régler les problèmes locaux, ni à l’étranger pour porter lui-même la parole de l’Algérie. On voit, en revanche, Sellal partout. Il dirige le gouvernement, mais avec une casquette plus large qui lui donne une dimension présidentielle sans que celle-ci ne lui soit attribuée. Ceci pour revenir à la nouvelle Constitution en phase d’élaboration après le travail de consultation et de défrichement effectué par Ouyahia, qui prévoit effectivement un rôle plus déterminant pour le locataire du Premier ministère mais que les circonstances ont rendu «applicable» avant l’heure par la grâce de la bonne formule du fait accompli. L’Algérie se retrouve ainsi dans une situation de gouvernance assez singulière caractérisée par un pouvoir bicéphale qui s’est imposé aux événements sans qu’il y ait officiellement passation de relais : un Président en poste, symbole de la stabilité qui donne des instructions et supervise, et un Premier ministre qui occupe le terrain se fondent presque dans un même moule pour relever le défi. L’un est le prolongement de l’autre dans un circuit fermé qui permet cependant à l’homme de confiance de Bouteflika d’engranger quelques dividendes qui pourront servir son avenir politique.   Continue reading
* Constantine : incendie à l?hôpital d?El Khroub : 05/08/14 - Un incendie s’est déclaré lundi soir, au service  de gynécologie obstétrique de l’hôpital d’El Khroub (Constantine), a-t-on indiqué  mardi auprès de la protection civile.          L’incendie qui s’est déclaré dans une salle de consultation de ce service  s’est propagé dans une chambre avant d’être maîtrisé par les agents de la protection  civile dépêchés rapidement sur le lieu du sinistre, a-t-on précisé de même  source.          Le sinistre qui s’est déclaré vers 23H30, a été éteint partiellement  par les agents de sécurité de l’hôpital qui ont procédé à l’évacuation  "rapide" des parturientes et du matériel médical, a indiqué le directeur de  la santé et de la population, Azouz Assaci à l’APS. Les patientes ont été transférées en urgence vers le centre hospitalo-universitaire (CHU) de Constantine et l’hôpital de la cité El Bir pour subir  les soins nécessaires, a affirmé le responsable, assurant qu’aucun dégât matériel  ou humain n'est à déplorer.          Une enquête a été diligentée par les services compétents pour déterminer  les circonstances de cet incendie, a-t-on noté.   Continue reading
* Chlef : Le revêtement bitumeux suscite la polémique : 03/08/14 - La mise en place de l’enrobé sur les trottoirs suscite une vive polémique à Chlef où des voix se sont élevées pour exprimer leur opposition  à ce type de revêtement. Au sein de l’APC, les avis sont partagés sur la question,  alors que les députés, les membres  de l’APW  et les comités de quartiers n’ont pas exprimé d’opinion. Les citadins, eux, ont fait part de leurs préoccupations quant au choix d’un tel matériau, surtout pour des considérations d’ordre esthétique et climatique. D’après eux, ce dernier n’est pas adapté au paysage et au statut de cette ville, estimant que les concepteurs du projet  n’ont pas tenu compte de ces facteurs primordiaux. Le wali de Chlef a, de son côté, réagi à cette polémique lors d’une intervention sur les ondes de la radio locale. Il a exprimé son étonnement dans la mesure où, a-t-il dit, le revêtement bitumeux est déjà utilisé dans les pays européens. Il a tenu à préciser que l’opération a fait l’objet d’une consultation de l’APC et des techniciens des directions de l’environnement et  de  l’urbanisme et de la construction. «Le président de l’APC de Chlef et un de ses adjoints ont assisté à cinq de nos réunions sur ce dossier et ont donné leur accord dans ce sens. De même, une étude de faisabilité minutieuse a été effectuée par les ingénieurs de la DUC. En plus clair, tout le monde était d’accord pour qu’on lance ce projet d’envergure en matière d’amélioration urbaine du chef-lieu de wilaya», a-t-il souligné. Le chef de l’exécutif a, en outre, fait savoir que le choix du revêtement en bitume s’imposait en raison des travaux de rénovation futurs du réseau d’alimentation en eau potable de la ville. Continue reading
* Le Chili et le Pérou rappellent leur ambassadeur en Israël : 30/07/14 - Le Chili et le Pérou ont rappelé mardi dernier «pour consultations» leur ambassadeur respectif en Israël en raison de l'intensification de l'agression militaire israélienne contre Continue reading
* Près de 400 boulangers concernés par la permanence : 27/07/14 - A la veille de l’Aïd, le porte-parole de l’UGCAA signale d’ores et déjà deux défaillances : des commerçants qui seraient concernés par la permanence n’ont pas été informés par la DCP et les APC n’ont pas jugé utile d’afficher les listes des concernés. Il y a une crainte que les permanences des commerçants ne soient pas assurées les deux jours de l’Aïd. Le porte-parole de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) signale des défaillances risquant de perturber toute l’opération. Quelque 1000 commerçants sont concernés par la permanence à Alger, parmi lesquels figurent entre 300 et 400 boulangers. «L’UGCAA, associée à l’élaboration des listes, a souhaité que les commerçants astreints à la permanence, couvrent plusieurs quartiers des 57 communes de la capitale. Le problème qui s’est posé est lié au fait que des commerçants ne savent pas s’ils sont ou non inscrits sur les listes. Un boulanger de la rue Ben M’hidi m’a contacté pour savoir s’il y était. Il m’a affirmé que des agents de la direction du commerce qui sont passés le voir ne sont pas revenus pour l’informer s’il est sur la liste. Le problème ne se posera pas quant à la disponibilité des produits de large consommation, comme le pain par exemple, mais par rapport à la défaillance du mécanisme, des commerçants, qui seraient inscrits sur les listes, n’étant pas informés à temps. Certains ont déjà libéré leurs ouvriers. Il faut savoir que 70% de l’effectif sont des gens qui habitent hors wilaya», précise El Hadj Tahar Boulenouar. L’autre aspect mis en avant est lié à la «défaillance» des APC, qui n’ont pas affiché les listes pour que les citoyens sachent que tel ou tel commerçant est astreint à ouvrir les deux jours de l’Aïd. «Le citoyen — but ultime d’une telle opération — doit être suffisamment informé par voie d’affichage pour qu’il ne perde les jours de l’Aïd à la recherche d’un hypothétique boulanger. L’année dernière, des commerçants, ouverts les jours de la fête, ont jeté leurs baguettes, alors que d’autres étaient fortement sollicités. Les APC, associées dans la commission, vont dire que la DCP ne leur a pas communiqué les listes alors que ces derniers justifieront cette bévue par le manque d’implication des administrations locales. Mais lequel croire ?» s’interroge M. Boulenouar qui fait remarquer qu’en plus des deux problèmes sus-cités, figure le souci des coupures d’électricité alors que Sonelgaz devrait assurer, selon un communiqué, la prise en charge pour rassurer les boulangers. La réglementation sur les permanences a été étoffée. La loi n° 13-06 du 23 juillet 2013 modifiant et complétant la loi n° 04-08 du 14 août 2004 relative aux conditions d’exercice des activités commerciales stipule que le wali fixe, par arrêté, après consultation des associations professionnelles concernées, la liste des commerçants devant assurer la permanence durant les périodes et les jours de fermeture pour congés ou pour fêtes légales, en vue de garantir un approvisionnement régulier des populations en produits et services de large consommation. Selon l’article 41 bis, le non-respect de l’obligation de permanence prévue à l’alinéa 2 de l’article 22 est sanctionné par une amende de 30 000 dinars à 200 000 dinars. Toutefois, le directeur du commerce de la wilaya propose au contrevenant une amende transactionnelle d’un montant de 100 000 DA. En cas de récidive, le contrevenant ne peut bénéficier de l’amende transactionnelle et est sanctionné par l’amende prévue à l’alinéa 2 ci-dessus. En outre, le wali procède par arrêté à la fermeture administrative du local abritant l’activité commerciale, pour une durée de trente jours.   Continue reading
* LES CONSULTATIONS SUR LA RÉVISION DE LA CONSTITUTION SERONT RELANCÉES PARTIELLEMENT : Ouyahia peaufine sa copie : 23/07/14 - Le directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, pourrait organiser «un deuxième tour» des consultations avant la rentrée politique et sociale en septembre. Continue reading
Presse dz24.info
Actualite Sports Politique sante economie culture

* Vente Villa Ain Taya Alger (Lkeria 46483 ) : 20/08/14 - annonce (46483) Vente Villa F7 à Ain Taya : Continue reading
* Vente Terrain Merad Tipaza (Lkeria 46482 ) : 20/08/14 - annonce (46482) Vente Terrain F0 à Merad : Continue reading
* Une partie cruciale à Moncton pour le Nigéria et la Corée du Nord : 20/08/14 - Mercredi soir, le Nigéria et la Corée du Nord s'affrontent à Moncton pour la demi-finale de la Coupe du monde féminine des moins de 20 ans de la FIFA. Continue reading
* Rentrée scolaire: les associations familiales mettent en garde contre les frais annexes : 20/08/14 - Les prix des fournitures scolaires pour la rentrée 2014 s'annoncent stables ou en hausse modérée selon les estimations, mais les associations mettent en garde contre les frais annexes qui accompagnent la scolarité et alourdissent la note. Continue reading
* Attacks on Water Supply Next Weapon of Mass Destruction Says Water Activist Sharon Kleyne : 20/08/14 -

Water supply sabotage could kill millions according to upcoming Bio Logic Aqua Research Founder Sharon Kleyne's Power of Water Series. Kleyne’s on-air series, “Water as a weapon of mass destruction,” will begin August 18, 2014 in her opening sequence.

(PRWeb August 18, 2014)

Read the full story at

Continue reading

* Sanofi-Aventis and Bioventus Products Globally Preferred to Treat Resilient Knee and Hip Pain for Sports Medicine and Osteoarthritis Applications : 20/08/14 - Globally, hyaluronic acid viscosupplementation products must rely on clinical efficacy, as healthcare practitioners are not particularly responsive to branding or purchasing incentives, according to iData Research's Sports Medicine Survey.(PRWeb August... Continue reading
* Seed Equity, founded by Ernst and Young Entrepreneur of the year, launches U.S. Registered Broker-dealer and online equity-based investing platform for Startups : 20/08/14 - Seed Equity Ventures, LLC announces the launch of its U.S. Registered Broker-dealer and proprietary equity-based crowdfunding platform, built to connect investors with entrepreneurs and startups across the globe.(PRWeb August 19, 2014)Read the full sto... Continue reading
* Quality Control Research Associate Named ASQ?s 2014 Freund Scholarship Winner : 20/08/14 - Salah Haridy, a research associate at Northeastern University in Boston, and doctoral student at Nanyang Technological University in Singapore, is ASQ's 2014 Freund Scholarship Winner.(PRWeb August 20, 2014)Read the full story at Continue reading
* Bayern Munich : Müller a décliné une grosse offre de Manchester United : 20/08/14 - Le salaire que les clubs étrangers m’offraient était astronomique. Mais le Bayern est mon club Continue reading
* Vente Appart. 4 pièces à Tizi Ouzou ? 3600000 Dinars DA : 20/08/14 - attention, n'achetez pas au delà de 3500 da/m2 (au maximum) et sans l'acte de propriété ou livret foncier. méfiez-vous des intégrations bidons (même chez notaire) que proposent les coopératives : vous risquez de finir vos jours sans que vous soyez régularisés. ne vous pressez pas. les prix des logem ...
Ajoutée le :20/08/2014 16:10 Continue reading


Warning: MagpieRSS: Failed to fetch http://www.france24.com/fr/actualites/rss/= (HTTP Response: HTTP/1.0 404 Not Found ) in /home/dz24/public_html/magpierss/rss_fetch.inc on line 238
.........

Annuaire des Adresses 2011 - dz24.info - sitemap